Cboe conclut un accord de surveillance avec Coinbase pour plusieurs ETF Bitcoin

Thomas Julia
| 3 min de lecture

L’attitude des Etats-Unis envers le monde des cryptos n’aura jamais semblé aussi paradoxale. D’un côté, la Security and Exchange Commission (SEC) multiplie les attaques contre les géants de la crypto. De l’autre, la course à la création du premier ETF (Exchange-Traded Funds) bitcoin s’intensifie chaque jour un peu plus. Et un pas de géant vient d’être franchi. La Cboe (Chicago Board of Options Exchange), la plus grande bourse américaine de produits dérivés, vient d’annoncer un accord de surveillance avec Coinbase pour 5 ETF spot bitcoins. Un accord qui ouvre la voie à une future présence de fonds cryptos dans les bourses majeures américaines? Pas si sûr. 

5 ETF et des enjeux considérables 

“Le 21 juin 2023, la Bourse a conclu un accord avec Coinbase sur les conditions de partage de surveillance («Spot BTC SSA») et d’une feuille de route associée.” C’est ce qu’a déclaré la Cboe dans un des 5 amendements déposés mardi concernant les ETF bitcoin. L’enjeu est de taille, car ils concernent des acteurs majeurs de l’investissement: Wise Origin Bitcoin Trust, WisdomTree Bitcoin Trust, VanEck Bitcoin Trust, Invesco Galaxy Bitcoin ETF et ARK 21Shares Bitcoin ETF. 

Cette annonce est, quoiqu’il arrive, un gros coup réalisé par Coinbase. La preuve, de nombreuses entreprises, y compris des grands noms tels que BlackRock et Fidelity, ont déjà répertorié la société basée à San Francisco comme partenaire de partage de surveillance. La révolution est en marche? Pas si sûr, car il reste une étape de taille à franchir. 

La SEC, pas très crypto friendly… 

Car comme l’indique le site de la Cboe, chaque amendement doit être validé par la Security and Exchange Commission (SEC). Premièrement, cette dernière n’a pas encore jamais approuvé un ETF bitcoin au comptant. Elle a justifié les refus des demandes précédentes par des préoccupations concernant des possibilités de fraude et de manipulation du marché

De plus, il est inutile de rappeler que la SEC a multiplié les attaques contre les géants de la crypto cette année. Et Coinbase n’y a pas échappé, bien au contraire. En juin, le gendarme financier américain a déposé plainte contre la firme basée à San Francisco pour de nombreux motifs. Premièrement, elle reproche à Coinbase de ne pas avoir enregistré un nombre important d’actifs relevant de la loi sur les securities. Tout comme ses services de staking. “On ne peut pas ignorer les règles parce qu’on ne les aime pas ou parce qu’on en préférerait d’autres. Les conséquences pour les investisseurs sont bien trop importantes », a déclaré Gurbir S. Grewal, directeur de la division de l’application des lois de la SEC.

Il apparaît donc difficile, dans ce contexte, que les amendements déposés par la Cboe soient validés par la SEC. Mais les bourses financières peuvent-elles opérer longtemps en négligeant les fonds d’investissement et produits financiers en cryptos? En observant les progrès fulgurants dans le monde des cryptos et la blockchain depuis des années, la réponse semble clairement non. En attendant, il faut tout de même attendre la décision de la SEC concernant ces amendements. Un miracle n’est jamais à exclure. 

Sources: Theblock, Reuters, Cointelegraph