Celsius Network envisage d’autres offres de rachat malgré la proposition de NovaWulf

Ruholamin Haqshanas
| 4 min de lecture
Source : AdobeStock / Rafael Henrique

La plateforme de prêt en cryptomonnaies Celsius Network, désormais en faillite, chercherait à obtenir de nouvelles propositions de la part de potentiels acquéreurs malgré l’existence d’une offre sur la table.

Lors d’une audience au tribunal des faillites de Manhattan, l’avocat de Celsius, Chris Koenig, a déclaré que la société restait ouverte à de meilleures offres, d’après un rapport de Reuters. Ce dernier a ajouté que le comité officiel des créanciers non garantis (UCC) du prêteur avait rencontré un acheteur potentiel il y a quelques jours pour examiner une autre proposition.

La plateforme de prêt a également fait la demande auprès du juge Martin Glenn, qui est chargé superviser la procédure de liquidation de Celsius au titre du chapitre 11 de la loi sur les faillites des États-Unis, de prolonger le délai de présentation d’un plan de restructuration de la faillite fondé sur l’accord avec la société d’investissement en actifs numériques NovaWulf. Le juge Glenn a accepté cette demande et a accordé trois semaines supplémentaires.

Comme nous l’avions mentionné dans un précédent article au mois de février, NovaWulf Digital Management a convenu avec Celsius de lui racheter ses activités de prêts en cryptomonnaies et de contribuer à mettre fin à sa procédure de faillite. Les créanciers de Celsius Network ont par la suite présenté le plan de vente au tribunal des faillites du district sud de New York.

Cet accord, qui permettrait à Celsius de commencer à rembourser les cryptomonnaies des anciens clients de la plateforme à partir de juin, a reçu le plein assentiment du comité des créanciers de la société et fait partie du plan global de réorganisation de la plateforme.

D’après les termes exacts de cet accord, l’ensemble des créanciers ayant des réclamations inférieures à 5 000 dollars liées aux comptes Celsius Earn pourront recevoir 70 % des fonds perdus sous la forme d’un paiement unique en Bitcoin, Ethereum ou stablecoin USDC. 

Toutefois, les clients de Celsius ayant perdu plus de 5 000 dollars auront la possibilité de réduire le montant de leur réclamation afin de pouvoir profiter du mécanisme de remboursement précédemment évoqué. Par ailleurs, les créanciers auxquels sont dus au moins 1 000 dollars pourront se retirer afin de bénéficier d’un remboursement dont le montant reste encore à déterminer.

Toujours d’après le rapport, si Celsius se décide finalement à choisir l’offre d’un autre acquéreur, alors NovaWulf sera en mesure de recevoir une indemnité de rupture qui pourrait se chiffrer à 20 millions de dollars. Pour rappel, Celsius a déposé son bilan en vertu du chapitre 11 au mois de juillet de l’année dernière dans le but de restructurer et de stabiliser son activité, cela en plus de rembourser ses créanciers. 

Celsius alloue 25 millions de dollars pour les retraits

Selon les derniers aménagements des opérations de faillite de Celsius, le prêteur de cryptomonnaie a mis en place une allocation de 25 millions de dollars d’actifs numériques à destination de ses créanciers. Dans cette enveloppe, on trouve l’équivalent de 10,39 millions de dollars en USDC, 8,8 millions de dollars en ETH et 6 millions de dollars d’actifs numériques divers. 

À la date du mercredi 8 mars, les détenteurs de comptes de dépôt ont retiré plus de 17,7 millions de dollars de ces cryptomonnaies, comme l’a déclaré Chris Ferraro, le directeur général par intérim de Celsius, lors d’une audience au tribunal. Ce dernier a également signalé que 3,5 millions de dollars de retraits supplémentaires étaient en cours. Ce montant représente 60 % des détenteurs de comptes de dépôt éligibles et 80 % de la valeur des cryptomonnaies.

Au début du mois de mars, Celsius a annoncé avoir ouvert les retraits pour certains détenteurs de comptes de dépôt (avec toutefois quelques limitations) après avoir obtenu l’approbation du tribunal des faillites des États-Unis. Celsius a été autorisée à distribuer 94 % des actifs de chaque utilisateur éligible, d’après un document du tribunal.