Accueil ActualitésActualités Bitcoin

Quand la Banque nationale néerlandaise reconnaît des intérêts à Bitcoin

Par Fredrik Vold
Quand la Banque nationale néerlandaise reconnaît des intérêts à Bitcoin 101
Source: Adobe/Comugnero Silvana

Le passage des monnaies fiduciaires aux nouvelles monnaies numériques des banques centrales semble gagner du terrain, car l'une des plus grandes banques centrales européennes a admis que certains aspects de la technologie sous-jacente de Bitcoin pourraient être utilisées pour créer un nouveau type de monnaie.

Le document, qui a été rédigé par la Banque nationale néerlandaise (DNB) et intitulé "Digital Central Bank Money" (monnaie de banque centrale numérique) explore ce à quoi une monnaie numérique "à l'épreuve du temps" dans la zone euro pourrait ressembler.

Lire aussi: Cinq moyens de dissimuler votre identité quand vous tradez du Bitcoin.

Entre autres choses, le document examine comment une monnaie basée sur un "système de contrats intelligents" peut réduire les coûts de transaction, et donc potentiellement augmenter la demande pour la monnaie émise par le gouvernement. La banque centrale a fait remarquer que "des technologies spécifiques précédemment mises au point pour certaines cryptos" pourraient être utiles à une future CBDC pour atteindre ces objectifs. Cependant, la banque n'a pas précisé ce qu'elle aimait chez ces "pionniers".
Dans le document, la DNB compare la plus populaire des cryptomonnaies, le Bitcoin (BTC), avec la Libra de Facebook, qui a été récemment remaniée, admettant que le BTC était une monnaie plus décentralisée que la Libra ou une CBDC.

Cependant, la banque centrale a clairement indiqué qu'elle ne considère pas la nature décentralisée de la cryptomonnaie comme un élément de la solution pour une future CBDC. Au lieu de cela, la DBN, inquiète de perdre le contrôle en cas de CBDC décentralisée, a écrit qu'elle considérait la décentralisation vue dans l'espace crypto comme "partiellement motivée par l'idéologie", tout en qualifiant le modèle de consensus de Bitcoin d'"inutile" pour une CBDC étant donné sa "consommation excessive d'électricité".

Par ailleurs, dans ce qui semble être un aveu timide des inefficacités des monnaies fiduciaires actuelles, le rapport note que pour qu'un nouveau type de monnaie fonctionne, "elle devra être adaptée aux besoins de ses utilisateurs, dont les paiements sont de plus en plus numériques". Elle a également déclaré qu'une CBDC pourrait "aider à renforcer la confiance dans le système monétaire" en période d'incertitude, tout en admettant qu'elle pourrait également "exacerber le risque de faillite d'une banque".

Enfin, la Banque centrale néerlandaise a déclaré qu'elle considère les Pays-Bas comme un endroit approprié pour expérimenter une CBDC, étant donné que la population y est déjà très habituée à effectuer des paiements électroniques.

"Les Pays-Bas constituent un terrain d'essai approprié pour une telle expérience", et sont "prêts à jouer un rôle de premier plan", a conclu le rapport de la banque centrale.

Comme indiqué dans le rapport, la "banque centrale des banques centrales" et de nombreux analystes pensent que la crainte de la transmission du coronavirus par les espèces et les cartes bancaires pourrait favoriser l’adoption des CBDC. D'autres analystes affirment également que les CBDC pourraient aider à se remettre d'une récession.
_________________________________

Suivez nos liens d'affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies; Zone SEPA Europe et citoyens français:

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada:

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme:

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins:

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

Pour accumuler des cryptos en jouant:

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles