23 sept. 2021 · 4 min read

Les banques centrales semblent privilégier les modèles de CBDC à deux niveaux

Les banques centrales du monde entier reconnaissent de plus en plus que les monnaies numériques de banque centrale (CBDC) disposent du potentiel pour perturber la finance mondiale, encourageant un nombre croissant d’institutions à explorer un modèle de CBDC de détail à deux niveaux, selon un récent document de la société internationale d'évaluation des risques Moody's.

Source: AdobeStock/pedrosala

"Sur la base des projets pilotes existants et en cours d'étude, le développement des CBDC se fait en conjonction avec l'infrastructure des marchés financiers existants, suivant un modèle à deux niveaux", indique le rapport, qui ajoute :   

"Dans le cadre de cette approche, les banques et autres intermédiaires financiers conserveraient leur rôle de contact avec les clients et joueraient un rôle dans la diffusion des CBDC."

Les CBDC restent toutefois considérés comme un instrument potentiellement perturbateur de la finance mondiale. 

Les risques de désintermédiation et de perte de commissions augmenteront pour les banques du monde entier à mesure qu'elles s'adapteront aux CBDC, mais le degré de perturbation dépend de divers choix clés en matière de conception et de politique, a indiqué Moody's.

"Les banques centrales doivent se concentrer sur la forme précise de leur CBDC de détail et sur le fait de savoir si elle fonctionne sur une architecture centralisée. Elles devront également tenir compte des limites de détention, de la question de savoir si les CBDC portent intérêt et du coût d'utilisation par rapport aux rails de paiement existants", selon le rapport. 
 

Si les CBDC deviennent fortement intégrées et accessibles aux acteurs du marché, en particulier aux grandes entreprises technologiques, par le biais de la technologie des interfaces logicielles d'application (API), elles pourraient également provoquer une perturbation plus large des institutions financières existantes dans le monde, comme l'indique l'analyse.
 

La programmabilité et l'utilisation potentielle des monnaies numériques pour les paiements transfrontaliers sont également susceptibles d'accroître l'adoption mondiale des CBDC. 

"Bien qu'elles ne soient pas destinées à concurrencer directement les dépôts bancaires, les CBDC offriraient une alternative sans risque attrayante, ce qui augmenterait les coûts de financement des banques, notamment parce que les CBDC détenues directement par les particuliers ne seraient pas disponibles pour les prêts à réserve fractionnaire et si les limites de détention sont élevées", indique le rapport.

Moody's reconnaît également que les CBDC pourraient ouvrir la voie à une large utilisation des paiements instantanés sans risque, et qu'elles pourraient accroître la proportion des transactions traitée par une infrastructure de paiement moins coûteuse gérée par une banque centrale. En conséquence, les revenus actuels des banques et autres institutions financières provenant du traitement des paiements chuteraient, ce qui réduirait encore la rentabilité des acteurs financiers traditionnels.

Par ailleurs, un article récent de Patrick McConnell, chercheur du Macquarie University Applied Finance Centre (MAFC) à Sydney, fait état d'une approche prudente à l'égard des CBDC. 

"De nombreuses affirmations ont été faites ... selon lesquelles l'ajout de la programmabilité à une CBDC pourrait apporter une pléthore d'avantages économiques, notamment des paiements automatisés, comme le paiement de l'utilisation des routes à péage, la vérification automatisée du blanchiment d'argent, la perception automatisée des taxes et la distribution de l'aide aux consommateurs en cas d'urgence ", écrit M. McConnell.

Cela dit, bon nombre des avantages revendiqués existent déjà ou pourraient être déployés dans le cadre de systèmes existants. 

"Plus particulièrement, ces avantages pourraient être obtenus en utilisant les systèmes de paiements instantanés (IPS), tels que le système FedNow qui est actuellement mis en œuvre par la Réserve fédérale américaine", affirme l'auteur.

Parallèlement, la Banque des règlements internationaux (BRI) a récemment dévoilé son intention d'intensifier son programme pilote CBDC dans le cadre d'une initiative transfrontalière destinée à tester les règlements entre banques centrales à l'aide de plusieurs CBDC. 

Cette initiative est l'œuvre du Centre d'innovation de la BRI, qui coopérera avec les quatre banques centrales de la région Asie-Océanie : la Reserve Bank of Australia (RBA), la Bank Negara Malaysia, la Monetary Authority of Singapore et la South African Reserve Bank.

 

 

 

Suivez nos liens d'affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi

Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage ou les masternodes :

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

    Regardez la dernière vidéo “Les 5 actus cryptos de la semaine:

________________

Voici les sources d’informations qu’on vous propose:

Notre newsletter hebdomadaire gratuite: https://www.getrevue.co/profile/CryptonewsFR

Notre podcast audio: https://www.buzzsprout.com/1111262

Notre chaîne YouTube: https://www.youtube.com/channel/UCEu7E2wqP3t3QzAWTWF9weg

Twitter: https://twitter.com/cryptonews_FR

Instagram: https://www.instagram.com/fr_cryptonews

Facebook:  https://www.facebook.com/cryptonewsFR

Telegram: https://t.me/cryptonews_FR