. 3 min read

La CFTC pourrait prendre en compte la crypto dans ses recommandations concernant la gestion des risques sur les marchés financiers

La CFTC (Commodity Futures Trading Commission), agence gouvernementale indépendante des États-Unis chargée de réglementer les marchés financiers, pourrait reconsidérer ses recommandations sur la gestion des risques en y intégrant des problématiques crypto

Christy Goldsmith Romero, la meilleure amie des investisseurs crypto à la CFTC 

Commissaire à la CFTC, Christy Goldsmith Romero, a poussé le régulateur américain à revoir sa proposition concernant la gestion des risques sur les marchés financiers. Selon la commissaire, les actifs numériques présentent certains risques qui méritent d’être pris en compte.

Dans une récente sortie publique, Romero insiste sur le fait qu’un potentiel amendement de la proposition pourrait donner à la CFTC les moyens de traiter les risques liés à certains investissements dans les cryptomonnaies

“Ces avancées technologiques, avec les risques qui les accompagnent, nécessitent que la Commission réexamine nos actuelles réglementation, y compris nos exigences en matière de gestion des risques” […] “Les règles actuelles de la Commission exigent que les programmes de gestion des risques des banques et des courtiers tiennent compte des risques liés aux activités. Cela pourrait inclure, par exemple, les marchés d’actifs numériques.”

Selon la commissaire, les technologies associées aux actifs numériques génèrent des risques 

La commissaire pointe également du doigt certains aspects des nouvelles technologies, dont les actifs-numériques, qui contribuent à l’augmentation des risques pour les investisseurs. Elle déclare : 

“Des technologies en plein développement telles que les actifs numériques, l’intelligence artificielle et les services cloud ont également émergé comme des domaines susceptibles de présenter des risques importants.”

Si ces nouvelles technologies présentent un risque certain, la commissaire rappelle que ceux-ci sont dus à la jeunesse des technologies mais également aux fraudes et attaques auxquelles elles sont soumises. 

Dans une déclaration officielle publiée le 1er juin, Christy Goldsmith Romero insiste sur les risques cybers auxquels sont soumis les actifs numériques. Elle met en garde la CFTC contre la menace croissante que constituent les cyberattaques qui seraient d’ailleurs de plus en plus sophistiquées. Selon elle, la CFTC doit actualiser ses cadres de gestion, sa régulation. La commissaire déclare : 

“L’évolution rapide de notre monde exige une approche de la cyberdéfense plus intentionnelle, mieux coordonnée et dotée de ressources plus importantes. Nous sommes confrontés à un environnement de menace complexe, avec des acteurs étatiques et non étatiques qui développent et exécutent de nouvelles campagnes pour menacer nos intérêts.”

Un risque omniprésent selon Romero

Selon Romero, la nécessité d’implémenter un cadre légal dans la gestion des risques sur le marché crypto, s’inscrit dans le paradigme selon lequel le marché est constamment soumis à des risques

La commissaire rappelle donc que l’intérêt grandissant des courtiers pour le marché crypto pourrait engendrer des risques encore plus importants que pour les marchés financiers traditionnels réglementés. En citant les exemples de  FTX, Terra Luna et Celsius, Christy Goldsmith Romero dénonce les risques significatifs que présentent les marchés non réglementés

De plus, il y aurait, au sein du marché des crypto-monnaies, des risques opérationnels ainsi que des risques de fraude généralisée. Selon la commissaire de la CFTC, des activités financières illicites existent dans certaines parties des marchés crypto.

Suite au travail de la commissaire, la CFTC a annoncé permettre au public de commenter la proposition pendant 60 jours après sa publication dans le registre fédéral. À l’issue de cette période, la Commission pourra envisager d’apporter une modification formelle à la réglementation, après avoir été soumise au vote de ses dirigeants.

Source : CFTC