Accueil Actualités

La Chine ferme les comptes de médias cryptos sur WeChat

Par Sead Fadilpašić
La Chine ferme les comptes de médias cryptos sur WeChat 101
Source: iStock/solidcolours

La Chine a franchi une nouvelle étape dans la répression liée à la cryptomonnaie en fermant les comptes de nombreuses agences de nouvelles “blockchain” et “cryptomonnaie” sur la populaire application WeChat. Au moins huit de ces comptes avaient été bloqués mardi soir.

Dans un communiqué officiel, l'opérateur de WeChat, Tencent, a déclaré que les comptes étaient définitivement fermés parce qu'ils étaient "soupçonnés de publier des informations sur les ICO et des conseils spéculatifs sur le trading de cryptomonnaies. Leur décision est légitimée par la réglementation de l’administration du cyberespace chinois (Cyberspace Administration of China) en vigueur depuis le début du mois. Celle-ci oblige les fournisseurs de contenu au sein des applications de chat d’être conformes aux intérêts nationaux et à l’ordre public.

Selon le média économique local Lanjinger, Deepchain, Huobi News, Jinse, Node Capital, et CoinDaily figurent parmi les sociétés concernées. Plusieurs des sites bloqués figuraient parmi les 50 comptes les plus influents sur la plateforme.

Bien que les ICO soient interdites en Chine, cela ne les empêchait pas de lever de l’argent par le biais de fonds de capital-risque. Jingse, qui revendique 350 000 visiteurs uniques par jour, a collecté plus de 8 millions de yuans (1,2 million de dollars US) auprès de Node Capital en août dernier. Shenlian Caijing, un autre nom interdit, a été fondé plus tôt cette année par plusieurs journalistes chinois chevronnés et a recueilli 10 millions de yuans (1,46 million USD) auprès d’investisseurs providentiels.

Selon le South China Morning Post (SCMP), une des raisons de cette interdiction est la prise de position du People's Daily, le média d’État en Chine, qui a critiqué à plusieurs reprises les médias de la blockchain et de la cryptomonnaie, affirmant que ces comptes aidaient à manipuler le marché des cryptomonnaies.

Jun Du, le fondateur et PDG de Huobi, était l’une des personnes les plus critiquées par le journal, ce-dernier l’a considéré comme étant “l’exemple classique de l’écosystème médiatique de la blockchain”. People's Daily est souvent considéré comme la voix du Parti communiste chinois (PCC) et a appelé à une réglementation plus stricte pour les médias de la blockchain.

Ce n’est pas non plus la première fois que WeChat a dû bloquer des comptes cryptos. En mai, ils avaient dû suspendre une application appelée Xiao Xieyi, qui aurait permis aux utilisateurs de WeChat de créer des accords contractuels et un identifiant unique pour les réseaux sociaux en utilisant la technologie blockchain.

Selon le SCMP, le district de Chaoyang, dans le centre de Pékin, a publié le 17 août un avis interdisant aux hôtels, aux immeubles de bureaux et aux centres commerciaux de la région d’accueillir des événements faisant la promotion des cryptomonnaies.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles