21 oct. 2021 · 4 min read

Le silence des médias chinois après le nouvel ATH de Bitcoin (BTC)

Alors que le Bitcoin (BTC) vient d'atteindre un nouvel ATH, la nouvelle fait la une des journaux du monde entier. Partout, sauf en Chine, où l'envolée des cours a été accueillie par un silence de plomb.

Source: Adobe/romsvetnik

Une recherche sur le mot "cryptomonnaie" sur Baidu, le plus grand moteur de recherche de l'Empire du Milieu, ne donne que très peu d'informations sur le prix du BTC dans les principaux médias du pays. Une recherche similaire sur le Google chinois donne des résultats similaires.

Ce que ces recherches produisent, en revanche, c'est une surabondance de reportages sur les arnaques cryptos, les systèmes d'hameçonnage basés sur les applications de rencontre, la répression policière et les efforts pour lutter contre les "effets polluants" du minage de cryptomonnaies.

Le China Economic Daily, le plus grand journal financier du pays, n'a fait aucune mention du Bitcoin sur sa page d'accueil, il en est de même pour le plus grand journal du pays, le People's Daily (également géré par l'État).

Ce dernier a toutefois fait état d'un nouveau revers pour les mineurs chinois : la National Development and Reform Commission (anciennement la State Planning Commission) a annoncé qu'elle allait placer le minage de cryptomonnaies sur la liste des industries interdites, ce qui signifie probablement que des mesures plus sérieuses sont en route pour les mineurs qui ont décidé de rester en Chine continentale.

La liste n'a pas été mise à jour depuis 2019, et cette mesure empêcherait également les entreprises et les particuliers d’effectuer des "investissements" dans l'industrie du minage.

Un black-out médiatique plus sérieux pourrait également être à venir. Comme indiqué précédemment, Pékin a bloqué l'accès Internet non seulement aux médias liés à la cryptomonnaie, mais aussi aux sites gérés par des fournisseurs de données de suivi des prix comme CoinGecko et CoinMarketCap. Selon Reuters, la dernière liste blanche du Cyberspace Administration of China ne compte plus que 1 358 médias. Le plus inquiétant, peut-être, est l'omission de Caixin, l'un des organes d'information financière les plus importants et les plus lus du pays.

Le régulateur a également prévenu que les services reprenant des informations "doivent suivre la dernière version de la liste" et que "les médias qui ne respectent pas les règles seront sanctionnés".

Cette dernière évolution pourrait restreindre davantage l'accès des internautes chinois aux informations relatives aux cryptomonnaies : de nombreux articles sur Bitcoin et les cryptomonnaies provenant de plus petits médias sont actuellement reproduits sur les principaux sites d'information, mais une réglementation plus stricte pourrait limiter cet afflux d'informations.

Le Financial Times a indiqué que les amateurs de crypto chinois se tournent vers l'industrie de la DeFi pour trouver des solutions après qu'une trentaine de grandes entreprises cryptos - dont de nombreux pools de minage et exchanges - ont déserté le pays ou fermé leurs portes.

Le média, citant des données de Chainalysis, note :

"Si les dernières restrictions dissuadent l’entrée sur les marchés des cryptomonnaies, les experts affirment que certains détenteurs se tournent vers la DeFi. Les protocoles DeFi n'ont pas les mêmes obligations en matière de KYC que les exchanges conventionnels plus étroitement réglementés."

Quoi qu'il en soit, le trading de BTC semble enregistré une baisse considérable en Chine, où se trouvaient autrefois certaines des bourses les plus actives du monde.

Les données de Chainalysis ont montré que la part de la Chine dans les transactions mondiales de Bitcoin était un énorme 15% en novembre 2019, mais a chuté à seulement 5% en juin 2021, trois mois avant la dernière répression.

Mais il pourrait y avoir un rebondissement ironique de situation pour ceux qui cherchent des solutions d'accès dans l'Empire du Milieu. Selon un autre journal d'État chinois, le China Daily, le cabinet du pays a approuvé une mesure qui permettra aux opérateurs de télécommunications étrangers de créer des coentreprises pour fournir des services VPN à Pékin.

Bien que ces services VPN ne soient officiellement accessibles qu'aux "entreprises étrangères" et qu'ils doivent être détenus à au moins 50 % par des entreprises chinoises, le média a souligné "la détermination et la confiance du pays à poursuivre l'ouverture du secteur des services de télécommunications".

 

Suivez nos liens d'affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi

Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage ou les masternodes :

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

    Regardez la dernière vidéo “Les 5 actus cryptos de la semaine:

________________

Voici les sources d’informations qu’on vous propose:

Notre newsletter hebdomadaire gratuite: https://www.getrevue.co/profile/CryptonewsFR

Notre podcast audio: https://www.buzzsprout.com/1111262

Notre chaîne YouTube: https://www.youtube.com/channel/UCEu7E2wqP3t3QzAWTWF9weg

Twitter: https://twitter.com/cryptonews_FR

Instagram: https://www.instagram.com/fr_cryptonews

Facebook:  https://www.facebook.com/cryptonewsFR

Telegram: https://t.me/cryptonews_FR