21 déc. 2021 · 5 min read

Les géants chinois de la tech développent des stratégies autours du métavers et des NFT

Les géants chinois de la technologie ont bon espoir de se lancer dans le secteur du métavers et des jetons non fongibles (NFT), malgré une année difficile aux mains du gouvernement anti-crypto du pays. Des poids lourds comme JD.com et Alibaba ont élaboré des plans sur le sujet, bien que la réglementation les ait contraints à procéder à des changements de nom superficiels.

Source: iStock/maybefalse

Sous la pression de Pékin, qui a réduit de plusieurs milliards leur valeur boursière en leur coupant les ailes cette année, ces entreprises font référence aux NFT en utilisant des termes tels que "objets de collection numériques". Elles ont également imposé des limites au trading sur les marchés secondaires, et ces articles seront vendus sur des réseaux blockchain privés, contrairement aux NFT qui, ailleurs, sont généralement échangés sur Ethereum (ETH) et d'autres protocoles bien connus.

Cependant, devant les progrès de leurs rivaux américains, japonais, sud-coréens et européens, il semble qu'Alibaba et ses semblables estiment que les progrès limités qu'ils sont autorisés à faire sous le contrôle strict de Pékin sont préférables à l'immobilisme.

Selon un article du Global Times, ainsi que de Next Money et du South China Morning Post, de nombreuses entreprises s’appuient sur leurs activités NFT existantes pour déployer leurs stratégies.

Ainsi, Alibaba a créé une nouvelle filiale, Yuanjing Shengsheng, et l'a dotée d'un capital de 1,58 million de dollars. Des "sources" (identifiées par le South China Morning Post comme étant des employés d'Alibaba) ont confirmé que la nouvelle filiale serait orientée vers les métavers, sans donner plus de détails.

D'autres acteurs pourraient utiliser les voies internationales pour faire avancer leurs propres projets d'expansion.

Le géant de l'industrie du jeu et du divertissement, Tencent, estime probablement qu'il ne peut tout simplement pas se permettre d'être à la traîne dans la course aux métavers. Le secteur d'activité domestique NFT de l'entreprise, est déjà actif, mais des projets de métavers plus inclusifs pourraient bien se profiler à l'horizon. Les médias chinois ont souligné le fait qu'Epic Games, une société de jeux américaine dans laquelle Tencent détient une participation de 40 %, est en train de mettre en œuvre ses propres projets de métavers, probablement avec le soutien de Tencent.

Tencent détient également des participations minoritaires dans une série d'autres entreprises de jeux vidéo. En octobre, le Korea Times a rapporté que le géant chinois avait réalisé un investissement dans la société sud-coréenne NXN, à la suite d'un investissement antérieur dans la société Line Games de l'opérateur japonais et sud-coréen d'applications de chat Line.

Le PDG de Tencent, Ma Huateng, aurait déclaré aux investisseurs :

"Le métavers est un sujet passionnant. Je pense que Tencent dispose d'excellentes technologies et capacités dans des secteurs comme les jeux, les médias sociaux et l'IA pour explorer et développer le métavers."

L'acteur du commerce électronique JD.com a publié ses toutes premières NFT (en optant pour le terme "collections numériques") - et semble satisfait de leur réception. Sans grande fanfare, l'entreprise a listé cinq séries de jetons sur le thème du chien JOY sur sa plateforme Lingxi via sa filiale JD Technology, spécialisée dans la technologie fintech et blockchain.

La société a dévoilé 2 000 pièces dans chaque série, fixant leur prix à un peu plus de 1,50 USD chacune. 

Le moteur de recherche Baidu, quant à lui, continue de renforcer son implication dans le "matériel intelligent" - considéré comme une pierre angulaire des développements du métavers - en soutenant les efforts de sa filiale de streaming vidéo iQIYI, cotée au Nasdaq.

Cependant, cette dernière semble rencontrer des difficultés si l'on en croit Chinastarmarket qui a indiqué que la société avait été contrainte de procéder à des licenciements "substantiels" et augmenter les frais d'abonnement - un signe que tout ne va peut-être pas bien...

Un autre géant chinois du jeu, NetEase (qui détient également des participations dans un certain nombre d'entreprises de jeu à l'étranger) a "déposé des dizaines de demandes de brevets liées au métavers", selon le Global Times.

Quoi qu'il en soit, les entreprises prendront bonne note de l'attitude de Pékin à l'égard des NFT et du développement des métavers. Le Parti communiste chinois (PCC) s'est engagé à mettre en place un yuan numérique au début de l'année prochaine et ne verra pas d'un bon œil tout ce qui, dans l'espace numérique, menace de faire de l'ombre à son nouveau jeton. 

Les médias soutenus par le PCC ont déjà fait mention de l'"énorme bulle" sur les marchés des NFT et ont suggéré que de nouvelles réglementations liées aux NFT pourraient être nécessaires en Chine.

_______________________

Suivez nos liens d'affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi

Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage ou les masternodes :

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

________________

Voici les sources d’informations qu’on vous propose:

Notre newsletter hebdomadaire gratuite: https://www.getrevue.co/profile/CryptonewsFR

Twitter: https://twitter.com/cryptonews_FR

Telegram: https://t.me/cryptonews_FR

LinkedIn: https://www.linkedin.com/company/11745115