Un Chinois a été condamné à 9 mois de prison pour avoir acheté 13 000 USDT

Thomas Julia
| 3 min de lecture

La position du gouvernement chinois envers les crypto-monnaies ne semble pas différer d’autres politiques. Si tous les projets initiés par l’Etat, comme le yuan numérique, la CBDC émise par la Banque centrale, sont encouragés, toute initiative individuelle autour des cryptos est durement réprimée. M. Chen, citoyen de l’empire du milieu, vient de recevoir une amère piqûre de rappel. Il a en effet été condamné à 9 mois de prison avec sursis et à une amende de 5 000 yuans chinois pour avoir acheté pour un peu plus de 13000 dollars d’USDT. Explications. 

Enfreindre la loi en Chine, toujours une très mauvaise idée 

M. Chen vient d’être condamné par le parquet populaire de Fuzhou Mawei pour “délit de recel et recel de crime” pour avoir acheté des Tether USD pour un ami. Un achat d’un montant de 13 067 dollars, soit 94 988 yuans.

En février 2022, l’ami de M. Chen, M. Lin, lui aurait demandé de soumettre ses informations de carte bancaire sur le réseau social WeChat, selon la presse locale. À une date ultérieure, M. Lin a envoyé à M. Chen 7 virements fiat en yuan chinois, que ce dernier aurait utilisé pour acheter des USDT. Des stablecoins qui auraient ensuite atterri dans la poche de M. Lin. M. Chen empochant au passage une commission de 147,1 yuan chinois sur la transaction, soit un peu plus de 20 dollars

La peine semble à première vue disproportionnée par rapport aux chiffres de l’opération. Cependant, si le tribunal s’est montré inflexible, c’est qu’il suspecte une utilisation massive des crypto monnaies à des fins de blanchiment d’argent. “Les escrocs utilisent la monnaie virtuelle pour transférer et blanchir de l’argent volé. Ce type de blanchiment d’argent en ligne au nom de l’achat de monnaie virtuelle… a violé la loi” déclare le parquet populaire de Fuzhou Mawei dans un communiqué. 

La Chine reste inflexible sur les cryptos 

C’est que depuis le début de l’année, les autorités chinoises ont lancé une sévère répression des activités liées aux cryptos. Jinfeng Sun, commissaire politique du Bureau de la sécurité du réseau, a récemment déclaré que la technologie blockchain ainsi que l’intelligence artificielle avaient été employées dans divers incidents de “fraude et de vol de données”.

Lutte contre le crime ou peur de perdre la main sur la gestion des flux financiers? Car la répression en place depuis le début de l’année semble s’inscrire au-delà de la lutte contre la fraude financière. Fin mai, le protocole Multichain a annoncé l’arrêt de ses activités dans le pays suite à l’arrestation de son équipe dirigeante avec laquelle elle n’a plus de contact. En juin, c’était l’équipe de Trust Reserve, émetteur majeur de stablecoins, qui était placée en détention par Pékin. 

Dans les 2 cas, ce sont les seules informations dont nous disposons à l’heure actuelle. La Chine ne semble en tout cas pas prête de desserrer l’étau autour des cryptos. 

Sources: Cointelegraph, Cryptonewsbtc, CoinCodeCap