Citadel Securities et BlackRock nient toute participation dans l'effondrement de l'UST

Le teneur de marché mondial Citadel Securities et le gestionnaire d'actifs BlackRock ont nié toute implication dans l'effondrement du stablecoin algorithmique TerraUSD (UST).

Ces affirmations sont intervenues après qu'une théorie, selon laquelle Citadel Securities et BlackRock auraient mené une attaque coordonnée contre l'UST et tiré un énorme profit de son effondrement, se soit répandue comme une traînée de poudre sur les plateformes de médias sociaux.

Source: Adobe/pvl

Dans une déclaration à Bloomberg, un représentant de Citadel Securities a déclaré que la firme n'était pas impliquée dans cette situation et que "le trading de stablecoins, y compris l’UST, n’entrait pas dans ses activités."

BlackRock a également nié toute implication : 

"Les rumeurs selon lesquelles BlackRock a joué un rôle dans l'effondrement de l’UST sont catégoriquement fausses", a déclaré le porte-parole Logan Koffler dans une déclaration envoyée par courriel.

Le 8 mai, l'UST a commencé à perdre lentement son ancrage à 1 USD après une vague de liquidations sur le marché crypto. Le stablecoin algorithmique n'a pas réussi à retrouver sa parité, exacerbant le manque de confiance du marché, ce qui a entraîné des retraits massifs du protocole Anchor de Terra, où plus de 12 milliards d'UST avaient été bloqués.

Comme indiqué, un certain nombre de théories du complot ont immédiatement commencé à circuler dans la communauté crypto, spéculant sur ce qui aurait pu conduire à la perte de l'ancrage de l'UST.

Alors que certains affirmaient que le problème s'est produit en raison d'une complication structurelle liée à la nature du stablecoin, d'autres ont blâmé les grandes sociétés d'investissement, affirmant qu'elles avaient organisé une attaque coordonnée.

L'une de ces théories inclue Citadel Securities et BlackRock et affirme que ces deux entités auraient contracté un énorme prêt en Bitcoin auprès de la bourse crypto Gemini, qu'ils auraient ensuite échangé ces BTC contre des UST avant de se débarrasser de leurs BTC et UST après avoir ouvert une position courte.

Cette hypothèse a été partagée par un certain nombre de vétérans du secteur crypto sur les réseaux sociaux, y compris Charles Hoskinson, fondateur de Cardano (ADA), dans un tweet maintenant supprimé.

De son côté, Gemini a nié avoir émis un tel prêt.

"Nous sommes au courant d'une rumeur récente qui suggère que Gemini aurait effectué un prêt de 100K BTC à d'importantes contreparties institutionnelles ayant entraîné un selloff de LUNA", a déclaré l'exchange sur Twitter, ajoutant que : 

"Gemini n'a consenti à aucun prêt de la sorte".

Néanmoins, le jeton de staking LUNA de Terra et son stablecoin décentralisé UST ont repris leur mouvement de baisse, sans aucun signe de creux.

LUNA - qui occupe désormais la 89e place du marché par capitalisation boursière - s'échange à 0,18 USD, en baisse de 96,6 % au cours des dernières 24 heures, et de près de 100 % en une semaine. La pièce est également en baisse de 99,9 % par rapport à son record historique de 119,18 USD enregistré il y a un peu plus d'un mois.

Le stablecoin algorithmique de l'écosystème n'a pas non plus réussi à retrouver son ancrage prévu à 1 USD, même s'il a augmenté de 45 % au cours de la dernière journée. À l'heure actuelle, l'UST se négocie à 0,519 USD, après une baisse de 48,2 % au cours de la semaine écoulée.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: