Accueil Actualités

On brûle des banques au Liban et on imprime de l’argent local en Italie

Par Tim Alper
On brûle des banques au Liban et on imprime de l’argent local en Italie 101
Source: Youtube/FRANCE24 English

Alors que les monnaies traditionnelles luttent pour faire face à la pandémie de coronavirus, les citoyens du monde entier s'insurgent contre la finance traditionnelle et cherchent de nouvelles alternatives à l'argent liquide.

En Europe, une ville italienne s'est mise à frapper sa propre monnaie afin de sauver l'économie locale. Euronews rapporte en effet qu'une ville du nom de Castellino del Biferno, dans le sud de l'Italie, a investi environ 6 000 dollars de subventions du gouvernement central et des économies du conseil municipal dans une solution en monnaie locale qui comprend l'impression de "billets" en filigrane pour une nouvelle monnaie appelée Ducati.

Le conseil municipal affirme que la monnaie est adossée à l'euro dans un ratio de 1 pour 1 et qu'elle est produite dans l'imprimerie locale de la ville. Le conseil municipal distribue ensuite les billets aux ménages de la ville, les plus démunis recevant le plus grand nombre de billets Ducati.

Lire aussi: Quatre raisons pour lesquelles le prix du Bitcoin pourrait baisser après le halving.

L’article indique que le maire de la ville est le cerveau de cette opération et qu'il a étudié la création monétaire "depuis 12 ans". Le maire déclare que cette mesure "permettra à l'économie locale et aux entreprises de la ville de résister à l'impact" de la pandémie de coronavirus. Des bars, des pubs et des "trois ou quatre entreprises" sont actuellement encore ouverts à Castellino del Biferno.

Pendant ce temps, les banques sont (littéralement) sous le feu au Liban selon AP news qui rapporte que des citoyens en colère sont descendus dans les rues pour briser les vitres des banques et mettre le feu aux succursales cette semaine.

Des groupes de citoyens libanais mécontents, pour la plupart jeunes, se sont affrontés à Tripoli avec la police, "les troupes libanaises ont retiré de force des dizaines de manifestants d'une grande autoroute" à l'extérieur de Beyrouth. Les manifestants n'ont pas été découragés et sont retournés sur la route plus tard pour la bloquer avec des pneus brûlés.

La livre libanaise s'est effondrée ces dernières semaines, tandis que les prix des denrées alimentaires ont augmenté. La dette nationale libanaise est l'une des plus élevées au monde et le chômage augmente également. AP news affirme qu'un manifestant à l'extérieur de Beyrouth portait une pancarte sur laquelle on pouvait lire

"Mon salaire me permet d'acheter deux packs de lait."

Et il semble que la finance traditionnelle soit le point d’accroche des protestataires. La Banque centrale a tenté d'empêcher un bank run en interdisant aux bureaux de change de vendre des dollars pour plus de 3 200 livres, ce qui a entraîné une cessation de facto des ventes de dollars dans tout le pays.

AP news écrit,

"Plusieurs banques au nord et au sud du Liban ont été attaquées, certaines avec des bombes incendiaires, reflétant la colère croissante des gens contre les banques."

_________________________________

Suivez nos liens d'affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies; Zone SEPA Europe et citoyens français:

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada:

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme:

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins:

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

Pour accumuler des cryptos en jouant:

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles