CMCC Global rassemble 100 millions de dollars pour investir sur des entreprises du Web3 à Hong Kong

Siméon Allegaert
| 3 min de lecture

CMCC

Selon les dernières informations disponibles, la firme d’investissement CMCC Global est parvenue à rassembler la somme de 100 millions de dollars. Cette levée de fonds intervient afin de favoriser la croissance de plusieurs start-ups liées à l’industrie blockchain. Au cours de cet article, nous allons étudier un peu plus en détail les caractéristiques de cette entreprise basée à Hong Kong et qui se spécialise dans le secteur des crypto-actifs.

Comment CMCC Global se prépare à transformer Hong Kong en chef-lieu pour l’industrie blockchain ?


Alors que le milieu des actifs numériques souffrait d’une crise de financement en raison d’une série d’effondrements datant de l’année dernière ; avec en tête la chute de la plateforme FTX et de son fondateur, le désormais célèbre Sam Bankman-Fried, le secteur crypto continue de profiter d’un essor important à Hong Kong sur la période actuelle.

Afin de favoriser cette croissance, CMCC Global a procédé à la mise en place d’un nouveau fonds. Ce dernier, désigné sous le nom de Titan Fund, a achevé son premier tour de financement de 100 millions de dollars à la date du mercredi 4 octobre. On y retrouve notamment la participation de plus de 30 acteurs importants de l’écosystème financier asiatique.

 

D’après les commentaires de Martin Baumann, le cofondateur de CMCC Global, il est possible de citer plusieurs noms comme celui de Block.one ou du Pacific Century Group, appartenant au magnat de Hong Kong Richard Li. De plus, on constate également la participation de Winklevoss Capital, Jebsen Capital et de Yat Siu, à savoir le fondateur d’Animoca Brands.

À la base, Hong Kong était considéré comme un point central au sein de l’écosystème blockchain. Le territoire était initialement un lieu de naissance pour de nombreuses entreprises du secteur crypto. Toutefois, cette dynamique positive a été brusquement interrompue par des restrictions strictes en raison de la pandémie mondiale de Covid-19 ainsi que le poids des incertitudes réglementaires.

Cette situation malheureuse a conduit à un exode massif des entreprises et des acteurs importants de l’industrie. Mais en octobre 2022, un changement de paradigme s’est manifesté avec l’annonce de l’adoption d’une nouvelle stratégie par les agences de régulations de Hong Kong. Ces dernières souhaitant que le territoire retrouve sa position dominante concernant les actifs numériques dans les années à venir.

Retour sur les caractéristiques du Titan Fund


Sur le plan pratique, le Titan Fund constitue le quatrième fonds mis en place par CMCC Global. Celui-ci va permettre des investissements sous la forme de participations dans des start-ups liées à l’écosystème blockchain et actuellement en phase de démarrage.

Toutefois, Martin Baumann précise que le Titan Fund sera presque exclusivement focalisé sur les entreprises basées sur le continent asiatique, avec une préférence marquée pour celles gravitant autour du territoire de Hong Kong. À ce sujet, ce dernier souligne et ajoute :

« Si Hong Kong continue sur sa lancée en matière de Web3, il y aura naturellement de plus en plus d’entrepreneurs locaux qui se lanceront dans la création de sociétés appartenant à ce domaine. Et nous avons pour ambition de devenir leur première source de financement. »

En effet, parmi les cinq investissements que le Titan Fund a déjà réalisés, deux concernent des entreprises hongkongaises selon les commentaires du cofondateur de CMCC Global.

Le Titan Fund a joué un rôle de premier plan comme investisseur pour Mocaverse, un nouveau projet NFT lancé en décembre dernier par la licorne blockchain hongkongaise Animoca Brands. Cette dernière a réussi à lever plus de 20 millions de dollars dans le courant du mois de septembre. Par ailleurs, elle a également participé en août 2023 à un premier cycle de financement pour Terminal 3, une start-up hongkongaise spécialisée dans l’infrastructure et la gestion des données Web3.

Source : Coindesk