Accueil Actualités

Les développements crypto en Colombie s’accélèrent

Par Tim Alper
Les développements crypto en Colombie s’accélèrent 101
Source: iStock/garytog

Les crypto-enthousiastes colombiens sont ravis des développements survenus au cours du mois de septembre. En effet, la plus grande star du pays a adopté les cryptomonnaies, les législateurs sont en train de débattre sur les régulations et la fiscalité, et le plus gros exchange du pays a plaidé pour la fin de son gel bancaire.

James Rodriguez, gagnant du Soulier d’or lors de la Coupe du Monde de 2014 et jouant actuellement au sein de Bayern Munich en Allemagne, a officiellement lancé un token nommé JR10, en partenariat avec la compagnie blockchain chinoise SelfSell. La nouvelle fait suite à plusieurs clubs de foot en France, en Italie et en Ukraine, qui ont tous annoncé leur entrée dans l’industrie des cryptomonnaies.

Rodriguez est une icône en Colombie grâce à ses performances lors de la Coupe du Monde. Il a été nommé « homme de l’année » en 2014, il a par ailleurs marqué 21 buts en 66 matchs pour son pays.

Les développements crypto en Colombie s’accélèrent 102
James Rodriguez. Source: Twitter

Selon El Pais, les fans de Rodriguez pourront utiliser le token pour acheter des marchandises exclusives lors d’encans en ligne, et pourront miser pour acheter les chaussures et vêtements portés par la star au cours de ses matchs. Les détenteurs du token pourront aussi les utiliser pour acheter des billets pour les matchs ou pour des soirées où ils pourront rencontrer et saluer des stars.

SelfSell avait annoncé le partenariat au cours de l’été, incluant une prévente et une distribution du token.

Certaines méga-stars à la retraite, telles que Michael Owen, Didier Drogba et Ronaldinho – ont déjà lancé leurs propres tokens, mais le projet de Rodriguez constitue la première fois qu’une superstar de cette magnitude et en activité émet sa propre crypto.

Ce lancement coïncide avec le débat ayant lieu au parlement en Colombie sur un projet de loi qui pourrait introduire des régulations spécifiques sur les cryptos et la fiscalité au pays. Selon ce projet de loi, les compagnies qui souhaitent trader des cryptomonnaies « doivent obtenir l’autorisation des autorités compétentes », soit le Ministère de l’information, des technologies et des communications de la Colombie.

Le projet de loi propose aussi une taxe fixe de 5% pour les traders effectuant des transactions domestiques ou internationales, avec une portion de ces frais étant retournée aux organismes de règlementation.

Selon le média colombien Dinero, la Colombian Software Federation (Fedesoft), la Fintech Colombia Association et la Blockchain Colombia Foundation ont récemment fait une déclaration commune condamnant le projet de loi pour ses « inconsistances et ses déficiences ». Les organisations prétendent que le projet de loi « démontre un manque de connaissances sur les opérations et les caractéristiques des cryptomonnaies ».

De plus, le plus gros exchange du pays, Buda, est actuellement impliqué dans une bataille juridique depuis que les banques ont abruptement gelé les comptes bancaires de la plateforme en juillet cette année. La semaine dernière, le PDG de Buda a demandé au nouveau président du pays, Iván Duque Márquez, de renverser cette interdiction.

_____
Volume de bitcoin en Colombie sur la plateforme de marché de pair-à-pair LocalBitcoins :

Les développements crypto en Colombie s’accélèrent 103
Source: coin.dance

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles