Corée du Sud: kidnapping et meurtre d’une femme. Les cryptomonnaies au coeur de l’affaire.

Tim Alper
| 4 min de lecture
A set of handcuffs rest on a representation of the flag of South Korea.
Source: EduardSkorov/Adobe

La police sud-coréenne a perquisitionné une clinique de chirurgie plastique dans le cadre de l’enlèvement et du meurtre d’une femme de 48 ans. Les cryptomonnaies seraient au coeur de cette affaire.

Le corps de la femme a été retrouvé à la fin du mois dernier dans une affaire qui a fait les gros titres dans le pays.

Trois hommes ont été filmés en train d’attaquer la femme dans la rue, dans le riche quartier de Gangnam à Séoul, avant de la traîner dans une voiture.

La police pense que le gang espérait voler les avoirs cryptos “considérables” de la femme.

Les agents pensent que la femme a été droguée avec un anesthésique à base de kétamine.

Le radiodiffuseur national KBS a indiqué que des agents avaient effectué une descente dans une clinique de chirurgie plastique en rapport avec cette affaire.

Qui sont les suspects dans l’affaire de ce “crypto meurtre” ?

Dans le cadre de l’enquête, les autorités ont appréhendé trois personnes, récemment identifiées: Lee Kyung-woo (36 ans), Hwang Dae-han (36 ans) et Yeon Ji-ho (30 ans).

Les suspects font maintenant l’objet de poursuites pénales et la police a rendu publiques leurs photographies.

Photos of three South Korean men suspected of murdering and kidnapping a woman in late March 2023.
Photos des principaux suspects (de gauche à droite) : Lee Kyung-woo, Hwang Dae-han et Yeon Ji-ho. (Source : Agence de la police métropolitaine de Séoul)

On a appris que des membres de la famille de Lee travailleraient dans la clinique en question.

KBS news a rapporté que l’agence de la police métropolitaine de Séoul a passé plusieurs jours à réfléchir à l’opportunité de rendre publiques les identités des suspects.

Elle a toutefois conclu qu’il était “dans l’intérêt du public” que leur identité soit révélée.

Toutefois, des médias ont affirmé avoir des preuves que les agresseurs pourraient avoir été soutenus par un “couple”, dont l’un au moins porte le nom de Yoo.

KBS a par ailleurs rapporté qu’une tierce partie avait proposé de payer au groupe plus de 30 000 dollars pour exécuter le crime.

Les autorités étudient actuellement les liens potentiels entre Lee et le couple Yoo, ainsi que la possibilité que le couple ait transféré des fonds à Lee.

La police affirme que les époux Yoo nient leur implication dans l’affaire, ajoutant que si Lee leur a “demandé de l’argent”, ils ne lui en ont jamais remis.

Les époux Yoo ont été identifiés comme étant des entrepreneurs ayant investi dans une crypto ou un projet en lien avec la victime.

Mais lorsqu’ils se sont rendu compte que leur investissement n’avait pas fonctionné, ils se sont engagés dans “un conflit juridique avec la victime“, a indiqué KBS.

Lee a été identifié comme étant un membre du personnel d’un cabinet d’avocats. Il était auparavant employé dans une société crypto où la victime travaillait également.

Le conjoint de la victime est actuellement en attente de son procès pour fraude à la cryptomonnaie. Hwang est un employé d’une société spécialisée dans la vente d’alcool. Yeon, quant à elle, est actuellement sans emploi.

La police pense que Lee a investi dans la même entreprise, mais qu’il n’a peut-être pas pu récupérer ses fonds.

Hwang est un ancien camarade de classe de Lee à l’université, a rapporté le média Cheongju Bangsong.

Lire aussi: La police sud-coréenne arrête 30 personnes dans le cadre d’une escroquerie crypto de 8 millions de dollars

Un crime crypto “brutal” ? La Corée du Sud est sous le choc

Un porte-parole de la police a déclaré :

“La gravité et la brutalité du crime ont été reconnues. Il a été préparé avec minutie il y a plusieurs mois et la victime a été enlevée et tuée dans un lieu public”.

Un quatrième suspect a également été arrêté.

On pense que cet homme – dont l’identité n’a pas été révélée – a été utilisé pour suivre la victime afin de connaître ses habitudes.

Cet individu a nié avoir participé à l’enlèvement et au meurtre, mais il est probable qu’il soit inculpé en tant que complice.

En juillet de l’année dernière, les corps d’une famille soupçonnée d’avoir fait plusieurs “mauvais” investissements dans les cryptomonnaies ont été retrouvés en mer, quelques jours après la disparition de leur voiture près de la côte.