Les créditeurs de Voyager ont été facturés 5.1M$ par le cabinet d’avocat en charge de la restructuration

Thomas Renault
| 3 min de lecture
Les créditeurs de Voyager ont été facturés 5.1M$ par le cabinet d'avocat en charge de la restructuration

Les créditeurs de Voyager Digital sont confrontés à une facture considérable, McDermott Will & Emery, le cabinet d’avocats en charge des services juridiques, vient d’émettre une nouvelle facture s’élevant à 5,1 millions de dollars.

Cette dernière s’ajoute aux dépenses juridiques déjà substantielles, portant ainsi le coût total des conseils prodigués par le cabinet à 16,4 millions de dollars pour les créanciers de la plateforme déchue.

Déjà plus de 16 millions de dollars dépensés : les créanciers de Voyager reçoivent une facture de 5,1 millions

Les créanciers de Voyager Digital sont confrontés à une nouvelle facture émanant du cabinet d’avocats McDermott Will & Emery. Ce cabinet leur fournit des services juridiques liés à la faillite de Voyager Digital l’année dernière.

La facture récente, couvrant la période du 1ᵉʳ mars au 18 mai, s’élève à une somme considérable de 5,1 millions de dollars. Cette demande de paiement soulève des interrogations quant aux montants engagés et aux implications financières pour les créanciers concernés.

Depuis le début de leur collaboration, les conseils juridiques du cabinet d’avocats ont déjà engendré des coûts considérables pour les créanciers de l’ancienne société de courtage de crypto-monnaies, totalisant plus de 16 millions de dollars. Sur ce montant, environ 9 millions de dollars ont déjà été réglés.

Une partie importante des facturations des avocats de McDermott concerne le règlement du plan et de la divulgation, pour lequel 1 million de dollars a été facturé pour 970,9 heures de travail. Cela implique des discussions sur les options de vente avec les débiteurs, des rencontres avec des acheteurs potentiels et l’examen des objections soulevées par d’autres parties prenantes.

Dans les périodes de facturation précédentes, un travail considérable dans cette catégorie avait été réalisé pour une vente potentielle des actifs de l’entreprise à FTX, une transaction qui a échoué avec la faillite de la plateforme d’échange.

Voyager Digital : Comment le bear market et les scandales ont conduit à sa faillite

Voyager Digital s’est retrouvé en juillet 2022 sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, en raison d’un marché en plein “bear market” depuis plusieurs mois. Ce marché baissier est en partie attribuable aux politiques monétaires mises en place par les banques centrales pour contrer l’inflation, ainsi qu’aux différents scandales ayant ébranlé le secteur des crypto-monnaies. Cette conjonction de facteurs a conduit à la situation délicate dans laquelle se trouve actuellement Voyager Digital.

En plus de McDermott Will & Emery, d’autres cabinets d’avocats suivent également les créanciers, tels que le cabinet Kirkland & Ellis. Pour les services rendus entre le 5 juillet 2022 et le 19 mai 2023, ce cabinet aurait facturé plus de 28 millions de dollars. Selon les informations fournies dans un dossier récemment déposé devant le tribunal, les créanciers auraient déjà versé la somme de 23 millions de dollars.

Il convient de souligner que Kirkland & Ellis est un cabinet d’avocats renommé, spécialisé dans les entreprises du secteur des crypto-monnaies en situation de faillite. Leur expertise s’est notamment manifestée dans les dossiers de BlockFi et Celsius, pour lesquels ils ont engagé des frais juridiques importants, dépassant respectivement les 200 millions de dollars et les 50 millions de dollars.

Source : coindesk