Accueil Actualités

Un opérateur de plateformes crypto a menti à propos d’un piratage

Par Fredrik Vold
Un opérateur de plateformes crypto a menti à propos d’un piratage 101
Source: iStock/luckyraccoon

Un opérateur des plateformes crypto américaines WeExchange et BitFunder, aujourd'hui disparues, a reconnu être coupable d'avoir menti à ses clients au sujet des piratages qui ont supposément eu lieu sur les deux plateformes, a rapporté Bloomberg.

Le responsable est un Texan identifié comme étant Jon E. Montroll. Il fait désormais face à des accusations de fraude de valeurs mobilières et d'entrave à la justice, ce qui pourrait lui coûter une peine d'emprisonnement allant jusqu'à 20 ans, selon les lois fédérales en vigueur.

WeExchange proposait un service de dépôt et d'échange de Bitcoins, tandis que BitFunder permettait de trader des parts virtuelles d'entreprises qui étaient cotées sur la plate-forme. Montroll est accusé d'avoir vendu des Bitcoins appartenant à des clients contre des dollars américains qu'il a ensuite dépensés pour faire son épicerie et acheter des voyages.

Pendant ce temps, BitFunder a été victime d’un piratage à l'été 2013, les hackers ont réussi à voler environ 6000 bitcoins de la plateforme. L'événement a empêché Montroll de rembourser ce qu'il devait aux utilisateurs de la plateforme WeExchange.

Selon les procureurs, Montroll a continué à prétendre que BitFunder était une plateforme à succès, récupérant 978 bitcoins supplémentaires avant que le système ne s'effondre. Il a par la suite menti à l'organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des Marchés financiers à propos du piratage, affirmant que les pirates n’avaient pas réussi à voler de Bitcoins.

Montroll a été arrêté en février 2018.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles