Selon le PDG du London Stock Exchange, les exchanges sont confrontés à une situation difficile face aux sanctions russes

| 3 min de lecture

Alors que l’Occident intensifie ses efforts pour sanctionner les autorités russes pour leur invasion de l’Ukraine, les bourses cryptos risquent des dommages à long terme si elles décident de rester actives sur le marché russe, selon David Schwimmer, PDG du London Stock Exchange Group.

David Schwimmer. Source: capture video, Youtube/Bloomberg Markets and Finance

Jusqu’à présent, la plupart des exchanges ont évité de bannir tous leurs clients russes, malgré les inquiétudes exprimées par les décideurs américains et européens selon lesquelles le régime de Vladimir Poutine pourrait utiliser la crypto comme un véhicule pour esquiver certaines sanctions.

Toutefois, cette stratégie à court terme pourrait devenir de plus en plus difficile à maintenir, car l’industrie crypto est à la croisée des chemins, ce qui les obligera probablement soit à suivre les traces des grands acteurs financiers mondiaux, soit à embrasser pleinement l’indépendance vis-à-vis de ces acteurs, a déclaré Schwimmer lors d’une conférence organisée par la Futures Industry Association à Boca Raton, en Floride.

“Si cette industrie est considérée comme un mauvais acteur … sur la mise en œuvre, ou l’évitement, des sanctions en termes de ce qui se passe avec la Russie, je pense que cela aurait un impact à long terme sur la façon dont cette industrie est perçue”, a-t-il déclaré, cité par Reuters, qualifiant ce moment de “tournant”.

Certains hauts représentants du secteur, comme le PDG de l’exchange Coinbase, Brian Armstrong, ont exprimé des doutes quant au “risque élevé” que les oligarques russes utilisent les cryptomonnaies pour éviter les sanctions imposées. “Parce qu’il s’agit d’un grand livre ouvert, essayer de faire circuler beaucoup d’argent par le biais de la crypto serait plus traçable que d’utiliser des espèces en dollars américains, de l’art, de l’or ou d’autres actifs”, a-t-il déclaré.

Dans le même temps, la plupart des bourses cryptos admettent qu’elles ne prévoient pas d’interdire les utilisateurs russes de leurs plateformes, sauf si les régulateurs leur demandent explicitement de le faire.

Un porte-parole de Gate.io a déclaré à Cryptonews.com qu’il “reste conforme aux réglementations locales et internationales et qu’en tant que tel, [il n’a] aucun projet immédiat d’interdire les utilisateurs d’un pays ou d’une région spécifique, à moins que les régulateurs ne l’exigent légalement ou que des sanctions soient spécifiquement prévues”.

Par ailleurs, un porte-parole d’OKX a déclaré que la bourse examinait les comptes et l’activité des clients afin d’identifier toute exposition aux individus sanctionnés, mais qu’à “ce stade, nous n’avons pas de plans pour bloquer une région particulière.”

Le PDG de Kraken, Jesse Powell, a précédemment déclaré que sa plateforme n’avait pas non plus l’intention d’interdire les utilisateurs en fonction de leur situation géographique – à moins d’y être obligé. Cependant, il a pris soin de souligner qu’une telle exigence légale pourrait bien être à venir – et que les utilisateurs russes devraient en prendre note.

Suivez nos liens d’affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: