09 Sep 2022 · 6 min read

Crypto : quels sont les 5 pays qui taxent les plus les crypto-monnaies ?

Certains pays ont décidé d’instaurer de lourds impôts sur les revenus liés aux cryptos. Petit tour d’horizon des 5 pays qui ont fait ce choix-là, en suivant une étude réalisée par le site Coincub.

Top 5 : les pays qui taxent le plus les revenus liés aux cryptos

Certains pays ont fait le choix d'appliquer une politique fiscale assez rude quant aux crypto-monnaies. Retour sur les 5 cryptos les moins avantageux selon Coincub.

Les 5 pays les moins avantageux pour les taxes sur la crypto. Source : Coincub

#1 - La Belgique, le pays qui taxe le plus les cryptos

En haut du podium, on retrouve la Belgique avec un tout petit indice de 0.6 sur 5. En 2017, la Belgique a fait le choix de taxer massivement les cryptomonnaies. Ainsi, l'impôt sur les revenus des transactions de cryptos s’élève à 33 %. Mais ce n’est pas tout puisque le régime fiscal belge retient jusqu’à 50 % sur les revenus professionnels liés à la crypto.

#2 - L'Israël, un régime fiscal strict

C’est Israël qui vient se hisser à la deuxième place des pays qui taxent le plus les revenus liés aux cryptos. Sous le régime fiscal israélien, la vente de crypto est généralement soumise à l'impôt sur les plus-values, qui peut atteindre 33 %. En revanche, il existe un impôt sur les revenus spécifique pour les entreprises. Ce dernier peut atteindre les 50 % !

#3 - L’Islande, jusqu'à 46 % d'impôt

Sur la dernière marche du podium c’est l’Islande qui y figure. En Islande, tout gain de crypto au-dessus des 7 000 $ est soumis à 40 % d'impôt. Les plus gros gains pourront voir une taxation jusqu’à 46 %, soit presque la moitié.

#4 - Les Philippines, jusqu'à 35 % d'impôt

En quatrième position on retrouve l'archipel des Philippines. Là-bas, il n'y a pas d'impôt sur liés à la crypto en dessous des 4 500 $, mais après cela, tout revenu est imposé jusqu'à 35 %. Le gouvernement du pays envisage de nouvelles taxes d’ici 2024, il pourrait instaurer une taxe forfaitaire de 30 % pour tous les revenus sur les crypto-monnaies. L’Inde a instauré une taxe similaire.

#5 - Le Japon, en dernière place du classement

A la dernière place des pays qui taxent le plus les cryptos, on retrouve le Japon avec un indice de 1.1 étoile sur 5. Le pays a un système de taux d'imposition progressif pour les revenus liés à la crypto-monnaie. Le taux d'imposition varie de 5 % à 45 %, selon le montant des bénéfices totaux. En d’autres termes, plus vos revenus sont importants, plus vous serez taxé au Japon.

Top 5 : les pays qui taxent le moins les revenus liés aux cryptos

Dans les pays les plus généreux au niveau des taxes, on en retrouve plusieurs qui sont qualifiés de “paradis fiscaux” mais également certaines surprises.

#1 - Les Bahamas, le paradis fiscal pour les cryptos

En haut du podium, on retrouve un archipel : les Bahamas. Ces îles déjà connues pour être un paradis fiscal tendent à le devenir aussi pour les entreprises spécialisées dans la crypto. Le premier ministre des Bahamas a déclaré : 

Alors que notre pays devient l'avant-garde des actifs numériques dans les Caraïbes et dans le monde, la politique que nous mettons en place maintenant peut générer de manière significative une reprise économique indispensable et changer le paysage des marchés financiers des Bahamas tel que nous le connaissons.

#2 - Les îles Britanniques des Bermudes : un régime avantageux

A la seconde place, ce sont les îles des Bermudes. l’archipel a adopté un régime réglementaire complet pour régir la cryptomonnaie. C’est même l'un des premiers régimes juridiques et réglementaires au monde spécifiquement conçus pour régir les actifs numériques. Figurant parmi les centres financiers offshore du monde, les Bermudes ont adopté une approche favorable aux entreprises pour la gouvernance des actifs numériques et des activités connexes.

D’ailleurs, le site d’échange de crypto FTX s’est déjà installé sur l’archipel pour pouvoir bénéficier des avantages fiscaux.

#3 - Biélorussie, une place de choix en Europe

En troisième position, on retrouve la Biélorussie. La dernière dictature d’Europe a choisi d’aller à contre-courant vis-à-vis de ses voisins. En effet, elle a adopté une approche singulière des crypto-monnaies en 2018. Au lieu de créer des lois fiscales, l'État d'Europe de l'Est a légalisé les activités de crypto et a exempté tous les particuliers et entreprises d’une quelconque taxe sur les cryptos jusqu'en 2023.

#4 - Les Émirats Arabes Unis, la crypto valley à 0 % d'impôt

Juste après, ce sont les Emirats Arabes Unis qui se hissent à la quatrième position. On retrouve à Dubaï une “Crypto Valley” où le taux d’imposition est de seulement… 0 % ! On retrouve plusieurs zones de ce genre à travers le pays. La Suisse collabore également avec les Emirats Arabes Unis pour développer d’autres “Tax free zone”.

#5 - République Centrafricaine, une politique laxiste

En 5ᵉ position, on retrouve la République Centrafricaine. Le pays a adopté une politique laxiste envers les cryptomonnaies et a même lancé sa propre crypto : le Sango Coin. Cependant, le faible taux d’accès à internet (11 %) et d'électrification rendent le projet peu viable.

Il faut noter que la fiscalité des cryptomonnaies évolue très rapidement étant donné le jeune âge de ces dernières. En effet, les pays ne cessent de régir des lois et des réglementations. Ce classement risque d’évoluer très rapidement en fonction de la législation des différents pays. Il est donc primordial de rester informé sur les actualités crypto-monnaie.

Des pays très favorables pour leurs résidents

Dans son étude, Coincub révèle aussi que certains pays ont des lois très avantageuses pour les investisseurs crypto. En haut du classement, on retrouve l’Allemagne notamment grâce à une loi qui stipule que toute personne détenant une cryptomonnaie pendant au moins un an n’encourra aucun impôt sur les gains lors de la vente. Ensuite, on retrouve des pays comme l’Italie, la Suisse, Singapour ou encore la Slovénie.