Accueil Actualités

Cryptopia: "Dans le pire des cas: 9,4% de nos avoirs ont été volés" (MISE À JOUR)

Par Linas Kmieliauskas
Cryptopia: "Dans le pire des cas: 9,4% de nos avoirs ont été volés" (MISE À JOUR) 101
Source: iStock/Sitade

Après près de deux semaines de silence, l’échange crypto de Nouvelle-Zélande, Cryptopia, a annoncé que "Dans le pire des cas, ce sont 9,4% du total de nos avoirs qui ont été volés". La société a laissé entendre qu'elle pourrait reprendre ses activités et a promis de nouvelles mises à jour jeudi. (Deuxième paragraphe mis à jour.)

"Nous poursuivons nos travaux d'évaluation de l'impact du piratage informatique de janvier", a tweeté la société, ajoutant qu'elle sécurisait chaque portefeuille individuellement afin de garantir la sécurité de l’exchange lorsqu’elle reprendra les transactions.

Après deux heures, l’échange a demandé à ses clients de ne pas déposer de fonds dans les anciennes adresses de Cryptopia "en raison de l’existence des nouveaux portefeuilles", ce à quoi leurs clients ont répondu: "Nous ne sommes pas sûrs que les dépôts sur Cryptopia seront notre principal préoccupation".

La société a repris l'accès à son bâtiment et la police néo-zélandaise a déclaré que l'échange pourrait rouvrir. Il avait été fermé en janvier suite au piratage qui a coûté 23 millions USD aux utilisateurs.

Seulement deux semaine après le piratage de Cryptopia, qui est le premier piratage d'échange crypto de l'année, 17 000 autres portefeuilles Cryptopia ont été vidés de 1 675 ETH selon la société spécialisée dans l’analyse blockchain Elementus. "Nous confirmons notre première hypothèse: Cryptopia n’a plus les clés privées de ses portefeuilles Ethereum, ce sont les pirates qui les ont", a-t-elle conclu.

Avant la clôture, le volume des transactions sur 24 heures sur l’exchange s'élevait à près de 1 million USD, selon les données de coinmarketcap.com.

Les marchés les plus importants sur avant la fermeture:

Cryptopia: "Dans le pire des cas: 9,4% de nos avoirs ont été volés" (MISE À JOUR) 102
Source: Coinmarketcap.com
Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles