Accueil ActualitésActualités Altcoin

Cuba s'intéresse aux cryptomonnaies

Par Tim Alper
Cuba s'intéresse aux cryptomonnaies 101
Source: iStock/xavierarnau

Le gouvernement cubain dit qu’il «étudie l’utilisation» des cryptomonnaies dans le but de relancer l’économie en déclin du pays alors que les sanctions imposées par les États-Unis continuent de se faire sentir.

Les États-Unis ont renforcé les sanctions contre Cuba au cours des derniers mois, avec des interdictions en ce qui concerne le tourisme et l’éducation, ainsi qu'une récente interdiction frappant la société pétrolière détenue à La Havane Cubametales, qui, selon les États-Unis, soutient le régime de Nicolás Maduro au Venezuela.

Le média La Vanguardia cite le ministre cubain de l’Économie et du Plan, Alejandro Gil: «Nous envisageons l’utilisation des [cryptomonnaies] dans les affaires commerciales nationales et internationales […]. Cela pourrait nous permettre d’aller de l’avant, à la recherche de solutions. Nous devons rechercher d'autres moyens de résoudre les problèmes économiques".

Gil a participé avec le président du pays, Miguel Díaz-Canel, ainsi que d’autres ministres, à une émission télévisée spéciale, au cours de laquelle les responsables politiques ont discuté de mesures susceptibles d’aider à augmenter la production et la demande nationales afin de stimuler la croissance économique. Le président a laissé entendre que des solutions basées sur la cryptomonnaie pourraient permettre à Cuba d'utiliser ses propres ressources économiques et de "renforcer les réserves intérieures".

Le Venezuela a connu une forte augmentation de l’utilisation de la cryptomonnaie, et le gouvernement de Maduro a lancé sa cryptomonnaie gérée par l’État et protégée par des réserves de pétrole, le Petro, dans le but d’échapper à la pression des sanctions. Le président Donald Trump a interdit la cryptomonnaie et a promis d'imposer des sanctions aux pays et aux entreprises qui acceptent de traiter avec Petro sous quelque forme que ce soit.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles