22 mars 2022 · 4 min read

Les pays en développement suivent avec intérêt la progression du Salvador avec Bitcoin (BTC)

Les gestionnaires financiers conventionnels restent sceptiques quant aux chances du Salvador de créer un nouveau paradigme économique grâce à une émission d’obligations en Bitcoin (BTC). D'autres pays s'intéressent pourtant de près à cette nation d'Amérique centrale, envisageant de lui emboîter le pas si la décision du Salvador d'adopter le BTC comme monnaie légale l'année dernière porte ses fruits.

Source: Adobe/Maxim

Dans un article du Financial Times, Kevin Daly, gestionnaire de portefeuille pour la société d'investissement Abrdn, avait déclaré qu'à leur grande surprise, les propos du ministre salvadorien des finances, Alejandro Zelaya, suggèrent qu'il existe une demande allant jusqu'à 1,5 milliard de dollars pour les obligations en Bitcoin - qui seront utilisées pour la construction d’un nouveau paradis fiscal pour les défenseurs et les pionniers internationaux de l’industrie crypto.

Quoi qu'il en soit, M. Daly - comme beaucoup d'autres personnes citées dans l’article - a affirmé que l'émission était "un faux pas" de la part du gouvernement. Il a estimé que le Salvador pataugeait tant bien que mal et a déclaré :

"Si le gouvernement choisit d’imprimer 1 milliard de dollars, nous allons tous nous demander si ils ont perdu la tête".

Les sociétés d'investissement Meketa Investment Group et NEPC ont également affirmé que la demande serait "probablement modérée" dans le secteur de l'investissement institutionnel, "y compris les pensions et les fonds de dotation". Ces sociétés estiment que les "investisseurs de détail et les amateurs de cryptomonnaies" allaient se tailler "la part du lion."

Comme indiqué, l'agence de notation Fitch a déjà dégradé la note de crédit souverain du Salvador, qui est passée de B- à CCC. L'agence affirme que l'adoption du Bitcoin comme monnaie légale pourrait compromettre un éventuel programme de financement de 1,3 milliard de dollars du Fonds monétaire international (FMI).

Cependant, le président salvadorien Nayib Bukele a réitéré sa confiance dans le Bitcoin - et a adopté une position contradictoire face à ces avertissements "prudents" du FMI et d'autres organisations comme la Banque mondiale.

Quoi qu'il en soit, l'auteur note que le Bitcoin n'est pas considéré comme un "actif spéculatif" dans les "pays émergents", où "l'accent est mis sur les transactions".

L’article cite Lord Fusitu'a, ancien député, qui "cherche à introduire un projet de loi pour faire du Bitcoin une monnaie légale à Tonga dès février 2023" : "notre exportation la plus importante et la plus lucrative est notre peuple. Ils nous rapportent plus d'argent que n'importe quelle marchandise."

Meltem Demirors, le directeur de la stratégie de la société de gestion de crypto-actifs CoinShares, a été cité comme déclarant :

"Le Salvador est un cas d'école pour les autres pays en développement qui dépendent de la Banque mondiale et du FMI pour leur financement."

Les nations dont la monnaie fiduciaire faiblit et les grandes communautés basées à l'étranger qui envoient des fonds aux familles basées au pays ont été identifiées comme des utilisateurs potentiels de BTC et suivent les événements au Salvador avec un intérêt certain.

Au début du mois, le gouvernement avait évoqué une série de réformes juridiques visant à jeter les bases de la mise en place de ces obligations, ainsi qu'une possible émission dès le 20 mars. Ces projets ne se sont pas concrétisés, mais M. Bukele et ses ministres attendent peut-être un moment plus opportun pour leur lancement.

Une grande partie de la demande d'obligations devrait provenir de l'étranger. Mais avec le conflit en Ukraine qui fait la une de l'actualité mondiale, M. Bukele pense probablement qu'il serait plus sage d'attendre.

Quoi qu'il en soit, alors que les relations diplomatiques entre le Salvador et Washington sont de plus en plus tendues, le président, qui pourrait bien chercher à dédollariser son économie, a pris le temps de poster sur Twitter, au cours du week-end, une pique visant les responsables financiers américains.

Le "bitcoiner" et investisseur Anthony Pompliano a écrit que l'émission d'obligations "semble préparer le terrain pour une révolution sur les marchés de la dette souveraine."

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: