Les développeurs de Tornado Cash ont récolté plus de 400 000 dollars pour leur défense

Matthieu Dumas
| 2 min de lecture

Tornado Cash

Les développeurs de Tornado Cash, le protocole qui permet de masquer l’origine et la destination d’une transaction crypto, font face à des accusations de blanchiment d’argent et de violations de sanctions aux États-Unis. La communauté crypto, avec le soutien d’Edward Snowden, s’est mobilisée pour soutenir financièrement la défense de Storm et Pertsev, en récoltant plus de 400 000$.

Contexte de l’Affaire


Les développeurs de Tornado Cash sont accusés par le département de la justice américaine, d’avoir facilité le blanchiment de plus d’un milliard de dollars avec leur protocole basé sur Ethereum.

Ces accusations découlent de l’utilisation présumée du protocole open source pour masquer l’origine et la destination de fonds importants, notamment ceux provenant d’activités criminelles.

Roman Storm, ayant la double nationalité russe et américaine, a été arrêté et placé en résidence surveillée dans l’état de Washington, alors qu’Alexey Perstev est en détention aux Pays-Bas depuis 2023. Un autre développeur et co-fondateur, Roman Semenov, est aussi accusé pour les mêmes faits, mais n’a pas encore été arrêté.

Levée de Fonds et support de Snowden


Storm a plaidé non coupable à tous les chefs d’accusation. Le procès devrait se tenir en 2024 comme l’a confirmé Storm sur X en tweetant que « 2024 est l’année qui définira le reste de [sa] vie » :

Traduction :

2024 est l’année qui définira le reste de ma vie. Honnêtement, j’ai peur. Mais j’espère aussi que cette communauté s’en soucie avec passion. S’il vous plaît, faites un don pour ma défense juridique.

Message qui sera partagé par Edward Snowden, le lanceur d’alerte de la NSA, qui commente :

« Si vous pouvez l’aider, n’hésitez pas à le faire. La vie privée n’est pas un crime. »

L’affaire Tornado Cash met en avant un dilemme fondamental du monde numérique : la distinction entre la préservation du droit à la vie privée et la potentielle utilisation malveillante de technologies anonymisantes.

Bien que Tornado Cash puisse être utilisé à des fins illégales, sa nature n’est pas criminelle ; il s’agit simplement d’un outil de protection et de confidentialité. Cette affaire pourrait devenir un cas de référence pour un écosystème cherchant un équilibre entre sécurité et libertés individuelles.


Sources : Coindesk, X


Sur le même sujet :