Le directeur de Binance en Asie-Pacifique démissionne

Matthieu Dumas
| 3 min de lecture

Binance, la plus grande plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde, a annoncé le départ de son responsable pour la région Asie-Pacifique, Leon Foong. La démission de Foong intervient alors que Binance fait face à des difficultés réglementaires aux États-Unis et en Europe.

Leon Foong était le directeur général de Binance pour la région Asie-Pacifique depuis septembre 2019. Il était chargé de superviser les opérations et le développement de la plateforme dans cette zone stratégique, qui comprend des marchés importants comme la Chine, l’Inde, le Japon ou l’Australie.

Selon Bloomberg, Foong a décidé de quitter son poste pour « poursuivre d’autres opportunités ». Binance a remercié Foong pour sa contribution et son leadership, et a affirmé qu’il resterait un « ami et un partenaire » de la plateforme. Bloomberg signal aussi que « Le porte-parole de Binance n’a fait aucun commentaire. Foong n’a pas répondu à une demande de commentaire. »

Le départ de Foong intervient alors que Binance fait face à des pressions réglementaires croissantes dans le monde entier. La plateforme est notamment visée par une enquête du ministère américain de la Justice et du fisc, qui soupçonnent Binance d’avoir facilité des activités illicites liées aux cryptomonnaies, telles que le blanchiment d’argent, l’évasion fiscale ou le financement du terrorisme.

Binance fait également l’objet d’une enquête des autorités françaises pour fourniture illégale présumée de services d’actifs numériques et actes de blanchiment d’argent aggravé. Elle a quitté les Pays-Bas après avoir omis de s’enregistrer auprès des autorités financières du pays.

Binance est également confrontée à des restrictions ou à des interdictions dans d’autres pays, tels que le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Japon, l’Italie ou Singapour, qui accusent la plateforme de ne pas respecter les règles en matière de protection des consommateurs, de lutte contre le blanchiment d’argent ou de sécurité des transactions.

Face à ces défis, Binance a annoncé plusieurs mesures visant à se conformer aux exigences réglementaires et à renforcer sa réputation. La plateforme a notamment nommé un ancien régulateur américain, Brian Brooks, comme PDG de sa filiale américaine, Binance.US. Elle a également réduit ses limites de retrait pour les utilisateurs non vérifiés, renforcé ses procédures de vérification d’identité et suspendu certains produits dérivés.

Binance a également affirmé qu’elle cherchait à obtenir des licences officielles dans les pays où elle opère, et qu’elle coopérait avec les autorités compétentes. La plateforme a déclaré qu’elle était prête à s’adapter aux évolutions du secteur des cryptomonnaies, et qu’elle restait attachée à sa mission de démocratiser l’accès aux services financiers numériques.

La part de marché de Binance a diminué au cours des derniers mois en raison de poursuites réglementaires, d’une surveillance accrue et d’un sentiment négatif sur le marché baissier des cryptomonnaies.

Le responsable de Binance pour la région Asie-Pacifique quitte donc la plateforme d’échange de cryptomonnaies alors que celle-ci fait face à des difficultés réglementaires aux États-Unis et dans d’autres pays. Binance tente de se conformer aux règles en vigueur et de renforcer sa réputation dans le secteur des cryptomonnaies.

Source : Bloomberg, The Block, Binance (X)