. 3 min read

Do Kwon a versé 7 millions de dollars à ses avocats avant l’effondrement de l’écosystème Terra

Source : Pexels

Les procureurs sud-coréens ont confirmé que Do Kwon, PDG de Terraform Labs, a envoyé 9 milliards de wons (7 millions de dollars) à Kim & Chang, un cabinet d’avocats sud-coréen de premier plan, juste avant l’effondrement spectaculaire de l’écosystème Terra.

La décision de Kwon d’envoyer cette somme considérable au cabinet d’avocats a été signalée par les procureurs comme un geste qui pourrait potentiellement constituer une infraction sur le plan financier, et qui aurait réaffirmé sa prise de conscience de l’effondrement imminent et des problèmes juridiques attendus, comme l’a rapporté KBS News.

Des faux documents d’identité et un paiement considéré comme frauduleux

Les procureurs estiment que ce paiement effectué en avance par le directeur déchu au cabinet d’avocats est très clairement en dehors du cadre légal et que ce dernier nécessite des explications de la part des parties concernées, par ailleurs ces informations aideront probablement dans l’affaire de fraude en cours.

Il est également important de signaler que les avocats de Kim & Chang se sont rendus au Monténégro pour rencontrer Kwon et l’ancien directeur financier de Terraform, Han Chang-joon. Pour rappel, Kwon avait été arrêté à l’aéroport de Podgorica au Monténégro suite à l’échec de sa tentative visant à se rendre à Dubaï en utilisant de faux documents.

Selon les dernières informations rapportées, lors de son arrestation à l’aéroport de Podgorica au Monténégro, Do Kwon, PDG de Terraform Labs, aurait été retrouvé en possession de faux documents d’identité provenant du Costa Rica.

Des sources affirment qu’il aurait également été en possession de documents d’identité belges et sud-coréens, ce qui soulève des questions sur la nature et la portée des activités de Kwon à l’échelle internationale.

Cette révélation jette une lumière inquiétante sur les agissements du co-fondateur de Terraform Labs et pourrait potentiellement constituer un élément de preuve clé dans l’enquête en cours sur les activités frauduleuses de l’entreprise et de ses associés. En attendant de nouvelles informations de la part des autorités compétentes, les détails exacts concernant la provenance et l’utilisation de ces documents d’identité restent encore flous.

Le procureur local, Haris Shabotich, a expliqué hier que ce sont les faux documents d’identité utilisés par le fondateur de Terra qui sont retenus pour justifier cette détention. À la suite de son arrestation, les autorités américaines et sud-coréennes ont demandé l’extradition de Kwon. Cependant, la décision de la cour est encore en attente.

Les procureurs sud-coréens soupçonnent Kwon de convertir des fonds illicites de Terra LUNA en Bitcoin

Le 7 avril, il a été révélé que les procureurs sud-coréens soupçonnaient Kwon de convertir des fonds illicites de Terra LUNA en BTC. Les procureurs ont demandé à Binance de suspendre toutes les demandes de retrait liées à Kwon. À ce propos, un porte-parole de Binance a récemment déclaré :

“Nous avons fourni aux autorités coréennes l’assistance demandée. Étant donné que nous ne pouvons pas commenter les enquêtes en cours des autorités chargées de l’application de la loi, veuillez contacter les procureurs pour tout commentaire supplémentaire”

Au total, les procureurs ont identifié 414,5 milliards de wons (314,2 millions de dollars) d’actifs illicites associés à Kwon, co-fondateur de Terraform Labs, et à ses associés, dont environ 91,4 milliards de wons (69 millions de dollars) seraient directement liés à Kwon.