Des documents révèlent que Robert F. Kennedy Jr. détient plusieurs Bitcoins

Benoit de Jessey
| 3 min read

Dans la course à la présidentielle américaine qui se jouera en 2024, un nom ressort avec une particularité notable : Robert F. Kennedy Jr., candidat pro-bitcoin à la présidence des États-Unis. Son lien avec la cryptomonnaie a aussi bien suscité un intérêt considérable qu’une controverse notable.

L’investissement de Kennedy dans Bitcoin 

Robert F. Kennedy Jr., figure emblématique de la politique américaine et candidat à la présidence, a récemment fait la une des journaux pour son investissement dans le Bitcoin. Selon les rapports, il détient entre 100 000 et 250 000 dollars de cette cryptomonnaie. Cet investissement a été révélé dans un formulaire de divulgation financière qu’il a déposé le 30 juin 2023. Le formulaire ne précise pas quand l’investissement a été effectué, ni qui a effectué l’achat. Cependant, l’équipe de campagne de Kennedy a précisé que l’investissement avait été effectué après son discours à la conférence Bitcoin à Miami en mai 2023.

Source: CNBC

Des déclarations contradictoires 

Cependant, cet investissement a suscité une certaine controverse en raison des déclarations contradictoires de Kennedy. Lors de la conférence Bitcoin 2023 à Miami, il avait affirmé qu’il n’était pas un investisseur dans le Bitcoin. Il avait même déclaré qu’il accepterait des dons en Bitcoin pour sa campagne, tout en insistant sur le fait qu’il ne donnait pas de conseils d’investissement. Ces déclarations semblent être en contradiction avec la révélation de son investissement substantiel dans la cryptomonnaie. Après la révélation de son investissement, l’équipe de campagne de Kennedy a d’abord déclaré que le Bitcoin appartenait à la femme de Kennedy, Cheryl Hines, mais a ensuite corrigé cette déclaration en confirmant que l’investissement appartenait bien à Kennedy.

Implications éthiques de l’investissement

L’investissement de Kennedy dans le Bitcoin a soulevé des questions concernant son objectivité dans l’élaboration des politiques, en particulier en ce qui concerne la supervision du secteur des cryptomonnaies. Certains ont exprimé des préoccupations quant à un éventuel conflit d’intérêts, compte tenu de sa position politique et de son rôle potentiel dans la réglementation de l’industrie des cryptomonnaies.

Malgré ces controverses, Kennedy a maintenu une position publique forte en faveur du Bitcoin et des cryptomonnaies. Il a déclaré que le Bitcoin n’était pas seulement un rempart contre le totalitarisme et la manipulation de notre offre monétaire, mais qu’il ouvrait également la voie à un avenir où les institutions gouvernementales seraient plus transparentes et plus démocratiques. Ces déclarations ont été largement relayées sur les réseaux sociaux, renforçant sa réputation de candidat pro-Bitcoin.

En outre, Kennedy a promis de protéger les intérêts des utilisateurs de Bitcoin s’il était élu président. Il a également critiqué les actifs numériques émis par le gouvernement (MNBC), soulignant son soutien à Bitcoin comme moyen de réaliser des transactions libres de toute interférence gouvernementale. 

L’investissement de Robert F. Kennedy Jr. dans le Bitcoin a ajouté une nouvelle dimension à sa campagne présidentielle. Alors que certains, à l’image de Jack Dorsey, voient cet investissement comme une preuve de son engagement envers l’innovation et la liberté financière, d’autres y voient un potentiel conflit d’intérêts qui pourrait nuire à sa crédibilité. Quoi qu’il en soit, cette affaire souligne l’importance croissante des cryptomonnaies dans le paysage politique et économique actuel.

Source : CNBC