08 sept. 2022 · 4 min read

Nayib Bukele garde son calme alors que les médias qualifient l'adoption du Bitcoin (BTC) d'"échec"

Les grands médias salvadoriens ont critiqué le président Nayib Bukele pour son silence à l'occasion du premier anniversaire de l'adoption du Bitcoin (BTC), de nombreux médias et organisations qualifiant cette initiative d'"échec". Bitcoin a été adopté comme monnaie légale il y a exactement un an hier, mais l'événement a été célébré sans la moindre fanfare par le gouvernement - et avec les prix du BTC qui continuent de s'effondrer, les analystes des médias n'ont pas ménagé leurs critiques.

Source: Ricardo Ardon/Unsplash

Le journal El Diario de Hoy a cité des économistes qui ont critiqué le manque de transparence du gouvernement concernant les dépenses en BTC. Jusqu'à présent, tout ce que les Salvadoriens savent des dépenses de l'État en matière de BTC et d'investissements liés à la BTC a été glané dans les messages Twitter de Bukele sur le sujet.

Un expert financier a qualifié les activités du gouvernement comme étant “improvisées et opaques”, notant que les dépenses liées aux BTC avaient laissé le pays dans une "balance financière négative".

D'autres ont affirmé que les dépenses d'infrastructure pour les bitcoiners étrangers espérant s'installer au Salvador étaient également à l'origine de difficultés financières. L'économiste José Luis Magaña a été cité comme déclarant :

"Tout au long de l'année, nous avons constaté une augmentation des investissements dans les projets immobiliers liés au Bitcoin, alimentant la bulle spéculative immobilière dans le pays."

Dans un article distinct, le même média a cité le Central American Institute for Fiscal Studies (l'Institut d'études fiscales d'Amérique centrale), qui a déclaré que le manque de transparence du gouvernement Bukele concernant ses plans d'adoption du BTC était "alarmant."

L'organisme a appelé le Salvador à revenir sur sa décision d'accorder au BTC le statut de monnaie légale, expliquant que l'adoption de cette monnaie s'était accompagnée "de coûts importants pour la société salvadorienne et sans aucun avantage tangible".

Un autre grand média, La Prensa Gráfica, a déclaré que l'adoption du BTC nuisait aux relations positives avec des organisations telles que le Fonds monétaire international.

Le même média a cité Jaime Reusche, analyste principal du groupe de risque souverain de Moody's, qui a déclaré :

"[L'adoption] a entraîné plus de coûts que d'avantages. Le principal coût observé est la façon dont elle a affecté la perception du risque par les investisseurs étrangers à l'égard du Salvador."

Les médias étrangers ont été tout aussi cinglants - Bloomberg écrivant que l'"expérience" de Bukele était une "révolution" qui n'avait pas "donné les résultats escomptés". Reuters a déclaré que le projet BTC "trébuchait".

Sur Twitter, Bukele a retweeté plusieurs messages de bitcoiners se précipitant à sa défense. Il a également partagé un message affirmant qu'il allait bientôt écrire un article d'opinion sur le sujet intitulé "Stop Drinking The Elite's Kool-Aid".

Bukele a également orienté ses followers vers un fil de discussion de Paolo Ardoino, le directeur technique de Bitfinex.

Ardoino a écrit :

"Les citoyens et le gouvernement du Salvador sont courageux. Ils savent que le changement ne se fera pas en un jour."

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: