Elon Musk, Sam Altman et Mark Zuckerberg ont parlé de l’IA : voici ce que vous devez savoir

Siméon Allegaert
| 3 min de lecture

Il y a quelques jours, les hauts responsables de certaines des plus grandes entreprises du secteur technologique à l’échelle mondiale ont participé à une réunion à huis clos avec des législateurs américains à Washington. Au cours de cette conférence, ils semblent avoir examiné avec attention des implications des technologies basées sur le domaine de l’intelligence artificielle et les approches potentielles en matière de réglementation.

Une réunion qui pourrait entrer dans l’histoire comme étant très importante pour l’avenir de la civilisation humaine

Le 13 septembre, le “AI Insight Forum” du Sénat a été organisé par le chef de la majorité sénatoriale, Chuck Schumer, ainsi que 22 mastodontes du secteur technologique, dont le propriétaire de X (Twitter) Elon Musk, Sundar Pichai de Google, le directeur général de Meta, Mark Zuckerberg, Sam Altman d’OpenAI et le fondateur de Microsoft, Bill Gates, selon le New York Times.

Lors de cette réunion d’exception, Elon Musk aurait apparemment lancé une mise en garde contre les risques existentiels liés à l’IA. Le directeur général de Tesla et X aurait déclaré à ce sujet :

« Si quelqu’un nous élimine en tant que civilisation, les jeux sont faits. Si des IA exceptionnellement intelligentes sont disponibles sur le marché, alors il ne sera tout simplement plus possible de s’en passer. »

S’adressant à CNBC après l’événement, il a déclaré qu’il était essentiel d’avoir un arbitre pour l’IA, ce qui implique que cette dernière doit être très fortement réglementée. Musk a souligné que la réunion pourrait entrer dans l’histoire comme étant très importante pour l’avenir de la civilisation humaine avant d’ajouter :

« Si une IA exceptionnellement intelligente était disponible dans l’immédiat, alors le Parti communiste pourrait éventuellement perdre sa position dominante au sein du paysage politique chinois. »

Interrogé sur la question de la réglementation de l’intelligence artificielle, Elon Musk a indiqué que presque toutes les personnes présentes dans la salle pour cette réunion étaient d’accord sur l’absolue nécessité de la mise en place d’un cadre réglementaire particulièrement strict en la matière.

Sundar Pichai, le directeur général de Google, aurait déclaré que la technologie de pointe associée à l’intelligence artificielle pourrait aider à résoudre un certain nombre de grands problèmes qui frappent actuellement les populations à travers le monde. Il a néanmoins ajouté que le gouvernement américain doit à present trouver un équilibre entre l’innovation et la mise en place de mesures de régulation adéquates. À ce sujet, Sundar Pichai annonce :

« Avec le temps, l’IA sera le plus grand changement technologique que nous verrons au cours de notre vie. Elle est plus importante que le passage de l’informatique de bureau à l’informatique mobile, et elle pourrait potentiellement être plus importante qu’Internet. »

De son côté, le milliardaire américain Mark Zuckerberg a plaidé en faveur de l’intelligence artificielle à condition que cette dernière soit en open-source. Pour rappel, ce terme désigne un logiciel informatique qui est publié sous une licence dans laquelle le détenteur du droit d’auteur accorde aux utilisateurs le droit d’utiliser, d’étudier, de modifier et de distribuer le logiciel et son code source à quiconque et à n’importe quelle fin. En réaction, Zuckerberg a déclaré :

« L’open source permet d’accélérer le processus de démocratisation ainsi que l’accès à ces outils pour le grand public, ce qui contribue à grandement favoriser l’innovation à la fois pour les individus et les entreprises. »

Meta (anciennement Facebook) et Microsoft ont récemment fait équipe pour lancer Llama 2, un modèle de langage open-source qui sera intégré à Windows et à la plateforme cloud computing Azure de Microsoft.

Source : Cointelegraph