Epic Games : Le développeur de Fortnite se sépare de 830 salariés

Thomas RENAULT
| 2 min de lecture

epic games licenciement

Epic Games, le studio responsable de Fortnite, fait l’annonce surprenante de licencier 830 employés. Cette décision intervient alors que Tim Sweeney, PDG d’Epic, la qualifie de “seule option” en raison de marges plus serrées et de nouveaux modèles de revenus.

Epic Games, créateur de Fortnite, annonce le licenciement de 830 employés


Epic Games, l’entreprise derrière le phénomène Fortnite et la plateforme de développement Unreal Engine, a annoncé des licenciements importants affectant environ 16 % de son effectif total. Cette décision, confirmée par le PDG Tim Sweeney dans un article de blog jeudi dernier, touchera environ 830 employés, avec près des deux tiers travaillant en dehors des équipes de développement principales d’Epic.

fortine sépare de 830 salaries
Credit : bluestacks

Tim Sweeney a expliqué cette décision en évoquant des dépenses supérieures aux revenus depuis un certain temps déjà. Bien qu’il ait longtemps été optimiste quant à la possibilité de traverser cette période de transition sans recourir aux licenciements, il a finalement conclu que cette option était inévitable. La croissance de Fortnite dans le secteur de l’économie créative a été financée par Epic, mais son modèle de partage des revenus avec les créateurs a conduit à une diminution des recettes, ce qui a rendu les licenciements incontournables.

La société a également cessé d’augmenter son effectif et a réduit ses dépenses marketing et événementielles. Malgré cela, l’événement Unreal Fest 2023 prévus à la Nouvelle-Orléans la semaine prochaine se déroulera comme prévu. Epic Games continue par ailleurs de recruter, mais maintiendra le nombre total de ses employés à un niveau similaire après les licenciements.

Répercussions dans l’industrie du jeu vidéo


De plus, Epic Games a revendu la plateforme musicale Bandcamp et prévoit de diviser la société de marketing SuperAwesome, affectant environ 250 employés de ces entreprises, qui ne travailleront plus sous l’égide d’Epic Games. Notons aussi que ces individus ne sont pas inclus dans les 830 personnes licenciées jeudi dernier.

Cette annonce survient dans un contexte difficile pour de nombreuses entreprises de jeux vidéo, avec des géants de l’industrie tels que Riot Games, Ubisoft et Activision Blizzard annonçant des licenciements cette année. La fermeture de Romino Games et de Volition le mois dernier en raison de problèmes financiers, les annulations de jeux prévues par Sega en raison de pertes économiques, le licenciement de personnel et l’annulation d’un jeu de tir par le studio Sony Final Strike, ainsi que l’ajout d’un nouveau tarif controversé par Unity prévu pour l’année prochaine, ont engendré de vives inquiétudes financières parmi les développeurs.

Malgré les discussions en ligne concernant la résilience de l’industrie du jeu vidéo face à une récession, il semble que personne, pas même un studio d’une valeur de 31,5 milliards de dollars comme Epic Games, ne soit à l’abri des conséquences d’un ralentissement plus général de l’industrie.

Source : Decrypt