11 Oct 2022 · 3 min read

Ethereum dans le viseur des régulateurs européens

L’Union européenne veut avoir un œil sur l’activité de la finance décentralisée (DeFi). Son bras exécutif, la Commission européenne, a proposé un projet de surveillance qui s’effectuera par l’analyse des données d’Ethereum.

La Commission européenne souhaite mettre sur pied une solution technologique qui sera déployée pour surveiller l’activité de la finance décentralisée. Ethereum étant le principal réseau d’hébergement des applications DeFi, le projet vise donc à concentrer son action sur ses données.

En quoi consiste ce projet de surveillance ?

L’essentiel de son activité se résume à la collecte de manière autorisée des données du réseau Ethereum dans le cadre d'une supervision. La solution technologique devrait permettre de suivre en temps réel les applications DeFi

Cela pourrait servir les besoins de l’UE en ce qui concerne l’établissement d’une réglementation du secteur de la cryptographie. Il s’agirait alors d’un moyen de trouver des réponses concrètes aux multiples questions auxquelles l’UE doit répondre avant de pouvoir servir une réglementation adéquate.

L’outil technologique prévu par ce projet pilote devrait se servir des données publiques de la blockchain Ethereum. La déclaration des activités des acteurs de la crypto en serait grandement améliorée comme le pense Patrick Hansen, directeur du Cercle de la politique européenne.

Dans un document publié par la Commission européenne, il ressort que le projet de mise sur pied d’un outil technologique de cette envergure devrait coûter 250 000 euros.

L’Union européenne veut éviter les contournements des règles

Les acteurs du secteur de la cryptographie ont trouvé le moyen de contourner les institutions bancaires centralisées par la création des applications DeFi. Grâce à l’automatisation des services financiers par la technologie blockchain, cette catégorie vise la suppression et le remplacement des banques et des services financiers traditionnels.

La finance décentralisée est un secteur en plein essor qui n’est pas encore arrivé à maturité. La plupart des applications DeFi sont encore à un stade expérimental. De ce fait, elles ne rassurent pas à 100 % sur leurs capacités à assurer la fiabilité et la sécurité dont ont besoin les utilisateurs.

Cependant, bien que ces applications ne soient pas encore totalement sûres, elles rencontrent déjà un énorme succès auprès de la communauté crypto. Les investissements sur ce type d’applications s’évaluent en plusieurs milliards de dollars en quelques années seulement. Pourtant, elles ne sont pas épargnées par le risque de piratage.

L’un des symboles de la réussite de la DeFi est Uniswap. La plateforme décentralisée facilite l’échange de monnaies cryptographiques de façon totalement anonyme. Cet échange décentralisé ou DEX compte des millions d’utilisateurs avec un volume de transaction dépassant le milliard de dollars. Il représente les craintes des régulateurs qui ne peuvent pas contrôler son activité.

Les législateurs du monde entier sont convaincus que la plateforme Uniswap est utilisée pour contourner les lois et règlements financiers des pays. Dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent, il est important de faire respecter les lois et obligations fiscales existantes.

C’est pour cette raison que l’UE s’active pour réguler le secteur des crypto-actifs. Les fournisseurs de services dans ce domaine sont sous la surveillance de la Commission européenne. Le bras exécutif de l’UE a obtenu le soutien du Parlement européen qui a ouvert la voie vers une réglementation des crypto-actifs.