Etherscan lance un outil alimenté par l’IA pour inspecter le code des smart contracts

| 3 min de lecture

Le populaire explorateur de blocs pour Ethereum et plateforme d’analyse Etherscan a créé un outil basé sur l’Intelligence Artificielle (IA) qui offre la possibilité de récupérer et d’interpréter le code source d’une adresse de contrat spécifique. Cet outil baptisé « Code Reader » génère une réponse par l’intermédiaire du modèle de langage OpenAI.

Les cas d’utilisation possibles de Code Reader

L’outil permet d’obtenir des informations approfondies sur un code, une section de code ou une fonction spécifique suivant les besoins d’un utilisateur. Selon Etherscan, cette fonctionnalité est particulièrement intéressante lorsqu’un utilisateur interagit avec un contrat intelligent pour la première fois. En effet :

«  Il fournit une compréhension approfondie des opérations et des fonctionnalités (associées à ce contrat). De plus, il permet de tirer parti de cette capacité pour générer de la documentation à des fins de référence. »

Code Reader permet également d’explorer les interactions entre un contrat intelligent et une application décentralisée (dApp). Cela permet de déterminer la manière la plus appropriée de procéder à l’intégration de ce contrat au sein de l’application.

Etherscan a averti que les réponses générées par le modèle de langage d’OpenAI étaient fournies à titre informatif uniquement. A ce titre, elles doivent faire l’objet d’une vérification. Il est donc préférable de ne pas se baser uniquement sur elles comme preuves ou pour les soumissions dans le cadre des opérations de chasses aux bugs.

Etherscan n’est pas la première société d’analyse blockchain à recourir à l’IA pour optimiser ses capacités d’analyse. Précédemment, Elliptic, une autre société spécialisée dans la gestion des risques de conformité avait intégré ChatGPT à ses diverses fonctionnalités d’analyse on-chain. Les chercheurs et enquêteurs d’Elliptic ont déclaré que grâce à ChatGPT, ils seraient en mesure de traiter les informations sur les nouveaux facteurs de risque dans des volumes plus importants et à une vitesse plus rapide que jamais.

De nombreux défis à gérer dans le cadre de l’utilisation des modèles d’IA

L’essor sans précédent de l’IA a conduit les régulateurs de nombreux pays à définir des cadres réglementaires autour de leur utilisation. Depuis plusieurs mois, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Europe sont à pied d’oeuvre pour l’élaboration de projets de lois régissant l’IA. Le CEO d’OpenAI, Sam Altman, avait lui aussi plaidé pour l’instauration d’un cadre réglementaire destiné à minimiser les risques associés à une utilisation abusive de l’IA devant le Congrès américain.

Par ailleurs, certains experts ont soulevé la question de la faisabilité des modèles d’IA actuels. La société de capital-risque basée à Singapour, Foresight Ventures, estime que les ressources en matière de puissance de calcul constitueront une contrainte majeure pour les prochains modèles d’IA. Les chercheurs affirment que les prototypes actuels sont confrontés à des impératifs importants notamment la synchronisation complexe des données, l’optimisation du réseau, la confidentialité des données et les problèmes de sécurité. En conséquence, ils préconisent les petits modèles d’IA plus faciles à déployer et à gérer. Ces derniers également sont plus efficients en termes de vitesse de traitement et d’utilisation de la mémoire.

Source : Etherscan, Foresight Ventures