Accueil ActualitésActualités Altcoin

Tout savoir sur Libra, la cryptomonnaie de Facebook

Par Linas KmieliauskasSead Fadilpašić
Tout savoir sur Libra, la cryptomonnaie de Facebook 101
Mark Zuckerberg, CEO of Facebook. Source: a video screenshot, Time

Facebook et 27 autres organisations ont finalement confirmé leurs projets concernant Libra, "une monnaie numérique mondiale qui repose entièrement sur une réserve d’actifs réels (la réserve Libra) que les gens peuvent utiliser pour leurs besoins quotidiens, un nouvel écosystème financier plus inclusif", basé sur la technologie blockchain. Le réseau devrait être lancé au cours du premier semestre 2020. (Mises à jour dans l'ensemble du texte.)

Deux sites - Libra.org et Calibra.com - ont été lancés aujourd'hui et expliquent le projet plus en détail.

"L’objectif de la blockchain Libra est d’offrir une base solide, et notamment une nouvelle devise mondiale, pour supporter des services financiers pouvant répondre aux besoins financiers quotidiens de milliards de personnes", indique le livre blanc de Libra.

Alors que Calibra.com est présenté comme "un portefeuille connecté pour un monde connecté" et est en cours de construction.

"Facebook rejoint l'Association Libra par l'intermédiaire d'une nouvelle filiale, Calibra, qui construira des services financiers pour Libra. Le premier produit de Calibra sera un portefeuille numérique pour Libra, qui sera disponible sur Messenger, WhatsApp et en tant qu'application autonome", selon l'annonce.

"Calibra sera réglementé comme les autres prestataires de services de paiement. Toute information que vous partagez avec Calibra sera conservée séparément de celle que vous partagerez sur Facebook", a déclaré Mark Zuckerberg, PDG de Facebook.

Selon lui, "dès le début, Calibra vous permettra d'envoyer du Libra à quasiment tout le monde avec un smartphone, sans frais supplémentaires".

"Au fil du temps, nous espérons offrir davantage de services aux particuliers et aux entreprises - par exemple, payer des factures en appuyant sur un bouton, acheter du café en scannant un code, ou utiliser les transports en commun locaux sans devoir avoir sur soi de l’argent liquide ou un ticket de métro " ajoute-t-il.

Le PDG a promis que le projet offrirait une protection contre la fraude, "alors si vous perdez vos jetons Libra, nous vous rembourserons".

Libra comporte trois parties:

  • Ce système repose sur une blockchain sécurisée, évolutive et fiable ;
  • Il est soutenu par une réserve d’actifs conçue pour lui offrir une valeur intrinsèque ;
  • Il est gouverné par l’association indépendante Libra, qui est chargée de guider l’évolution de l’écosystème.
  • Le groupe initial d’organisations qui collaboreront sur la finalisation de la charte de l’association et deviendront des « Membres fondateurs » une fois la charte terminée concerne, par secteur :

  • Paiements : Mastercard, PayPal, PayU (Naspers’ fintech arm), Stripe, Visa
  • Technologies et marketplaces : Booking Holdings, eBay, Facebook/Calibra, Farfetch, Lyft, Mercado Pago, Spotify AB, Uber Technologies, Inc.
  • Télécommunications : Iliad, Vodafone Group
  • Blockchain : Anchorage, Bison Trails, Coinbase, Inc., Xapo Holdings Limited
  • Capital-risque : Andreessen Horowitz, Breakthrough Initiatives, Ribbit Capital, Thrive Capital, Union Square Ventures
  • Organisations à but non lucratif, organisations multilatérales et institutions universitaires : Creative Destruction Lab, Kiva, Mercy Corps, Women’s World Banking

Selon le livre blanc, ils espèrent avoir environ 100 membres de l'association Libra d'ici le lancement prévu au premier semestre de 2020. Il faut débourser 10 millions de dollars US pour devenir membres de ce club.

Autres choses sur le livre blanc:

  • Facebook indique que “L’utilisation des blockchains et des cryptomonnaies existantes par le marché de grande consommation a jusqu’ici été entravée par leur volatilité et leur manque d’évolutivité. À cause de ces caractéristiques, leur fonction en tant que réserve de valeur et intermédiaire des exchanges reste encore limitée. Nous sommes convaincus que la collaboration et l’innovation avec le secteur financier (notamment avec des régulateurs et experts provenant de divers secteurs) est le seul moyen de garantir que ce nouveau système repose sur un cadre durable, sécurisé et fiable.
  • Le livre blanc met en avant la supposée ouverture de Libra: “La blockchain Libra sera ouverte à tous : les consommateurs, développeurs ou entreprises pourront tous utiliser le réseau Libra, créer des produits et ainsi offrir une valeur ajoutée à travers leurs services. Un accès libre favorise la participation et l’innovation et encourage une concurrence saine, pour le bien des consommateurs. Cet élément est fondamental pour développer des options financières plus inclusives à l’échelle globale”.
  • Le projet Libra affiche une gouvernance sans permission. “L'association vise à développer un consensus et une gouvernance sans permission au niveau du réseau Libra. L’objectif de l’association est de démarrer cette transition dans les cinq prochaines années, afin de réduire progressivement sa dépendance envers les Membres fondateurs. Dans la même optique, l’association vise à limiter le plus possible son rôle d’administrateur de la réserve Libra”.
  • La blockchain Libra fonctionne sur la base de pseudonymes. Elle permet aux utilisateurs de détenir une ou plusieurs adresses qui ne sont pas liées à leur identité réelle.
  • La devise s’appelle la « Libra ». “Il est important qu’elle soit acceptée dans de nombreux endroits et facilement accessible par ceux qui souhaitent l’utiliser. En d’autres termes, les gens doivent savoir qu’ils peuvent l’utiliser et que sa valeur restera relativement stable au fil du temps”.
  • En ce qui concerne la réserve d’actifs, le livre blanc indique que “Contrairement à la majorité des cryptomonnaies, la Libra est entièrement garantie par une réserve d’actifs réels. Divers dépôts bancaires et titres gouvernementaux à court terme seront conservés dans la réserve Libra pour chaque Libra créée, afin de renforcer la confiance envers sa valeur intrinsèque”.
  • L'argent dans la réserve proviendra de deux sources: des jetons vendus aux investisseurs et les utilisateurs de Libra.
  • Selon le livre blanc, “Au cours des prochains mois, l’association travaillera avec la communauté pour recueillir ses réactions sur le prototype de la blockchain Libra et préparer celle-ci en vue du lancement. Cette préparation portera notamment sur la sécurité, les performances et l’évolutivité du protocole et de sa mise en œuvre”.

L’écosystèmeLibra:

Plus d’infos sur Calibra

Tout savoir sur Libra, la cryptomonnaie de Facebook 102
Source: Calibra.com
  • Le portefeuille de Calibra sera disponible pour ses clients afin d’utiliser une nouvelle la monnaie numérique appelée Libra.
  • ”Une fois Calibra disponible, vous aurez besoin d’avoir une pièce d’identité officielle pour ouvrir un compte. La vérification de l’identité est essentielle dans le cadre du respect des lois et de la lutte antifraude, et pour confirmer qu’une personne est bien qui elle affirme être”.
  • Pour avoir le portefeuille: “Une application Calibra autonome sera disponible dans l'App Store et Google Play. Vous pourrez également utiliser Calibra directement à partir de vos applications WhatsApp et Messenger. Envoyer et recevoir de l'argent sera aussi facile que d’envoyer un message à vos proches ou à des commerces”.
  • L’utilisation de Calibra: “Vous pouvez utiliser Calibra pour envoyer de l'argent à n'importe qui, partout dans le monde. Calibra est conçu pour Libra, une nouvelle cryptomonnaie mondiale. La valeur de la Libra étant stable, vous pouvez également garder votre argent sur Calibra et utiliser votre compte pour payer des transactions au quotidien, par exemple pour payer votre café, vos courses ou vos transports en commun”.
  • En ce qui concerne les frais, le site indique que “Les frais de transaction seront bon marché et transparents, notamment si vous envoyez de l'argent à l'étranger. Calibra réduit les frais pour aider les gens à garder davantage d'argent dans leurs poches”.
  • Calibra veut abolir les frontières quant à son utilisation. “Notre objectif est de rendre Calibra accessible à tous, partout dans le monde. Nous nous efforçons d’établir Calibra dans un maximum de pays, dès que possible”.
  • Le site précise que “La société Calibra est une filiale de Facebook, Inc. et que Calibra fonctionne indépendamment de Facebook”.
  • Concernant la fraude, Calibra indique: “Tous les comptes et transactions sont vérifiés et l’application est conçue pour être à l’épreuve des fraudes. Les comptes sont vérifiés à l’aide d’une pièce d'identité officielle, pour confirmer qu’une personne est bien qui elle affirme être. Les informations de compte Facebook et WhatsApp sont également utilisées lorsqu'elles sont disponibles pour vérifier les identités et lutter contre la fraude. Calibra bénéficie également de rapports dans l’app et d’un service client dédié. Dans le cas rarissime d’une fraude, vous recevrez un remboursement complet”.

Qu'est-ce qui était attendu avant l'annonce?

Depuis de nombreux mois, de nombreuses discussions ont eu lieu sur l'impact de Libra sur Bitcoin et les autres cryptos. Voyons quelques opinions répandues:

  • Cela conduira à l'adoption et à la sensibilisation. Compte tenu de ses plus de 2,3 milliards d'utilisateurs, il est possible que Libra ouvre les gens à l'univers crypto au sens large.
  • Cependant, comme on estime que peu d'utilisateurs de Facebook se soucient de la décentralisation ou de la modification du système financier mondial, celui-ci fera concurrence aux cryptomonnaies décentralisées existantes.
  • De nombreux experts, comme l’analyste Lou Kerner, ou la pro-Bitcoin Caitlin Long, pense que Libra bénéficiera aux cryptos. Long a fait quelques prédictions supplémentaires qui pourraient transformer la cryptosphère:
    - Facebook commercialisera son jeton dans les «pays en développement», où il deviendra «une force pour le bien».
    - Cela aura de l’intérêt pour les utilisateurs de ses jetons, une initiative qui «finira par donner lieu à des appels populistes pour annuler les subventions accordées par les entreprises aux banques situées au cœur du système bancaire américain».
    - La société sera confrontée à «une incertitude réglementaire» suite au lancement de Libra, ce qui conduira à un examen minutieux de «nombreuses réglementations financières obsolètes».
  • La conversion est meilleure que l'adoption. Jehan Chu de Kenetic Capital estime que la semi-décentralisation est une voie vers la décentralisation totale. Même si l'acquisition de clients est difficile, coûteuse et prend beaucoup de temps, la dernière initiative de Facebook "fait absolument avancer la mission globale de la blockchain sous toutes ses formes", est beaucoup plus facile pour eux de créer un stablecoin et de convertir des centaines de millions d’utilisateurs.
  • Un sondage indique que 18% des Américains adultes interrogés souhaiteraient investir dans une cryptomonnaie créée par Facebook et la majorité d'entre eux cherchent à l'utiliser sur le marché créé par Facebook (Facebook Marketplace). 59% des répondants possédant des cryptos s'intéressent également à la crypto de Facebook. 15% des "no-coiners" (qui n’ont aucune crypto) investiraient dans cette crypto.
  • Libra pourrait potentiellement être manipulée au profit des propriétaires de Facebook et au détriment des utilisateurs.
  • Cependant, son indépendance et sa décentralisation (relative) pourraient permettre d’éviter que Libra ne soit trop contrôlée par Facebook mais reste ouverte aux échanges sur le marché plus vaste des cryptomonnaies, augmentant ainsi le taux de conversion.
  • D'autres constatent que la crypto de Facebook ne concurrencera pas du tout les cryptomonnaies, mais plus les joueurs tels que PayPal et les cartes de crédit.
  • Les préoccupations de sécurité. Les détenteurs de cryptos pourraient ne pas être rapides à passer à Libra ou à Calibra. Selon certaines spéculations, lorsque Facebook vendrait les données personnelles des utilisateurs, il leur était également possible de vendre leurs données financières. De plus, WhatsApp a été piraté le mois dernier.
Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles