Accueil Actualités

L'acquisition blockchain de Facebook

Par Tim Alper
L'acquisition blockchain de Facebook 101
Source: iStock/JaysonPhotography

Le marché des cryptomonnaies a peut-être connu un début d'année morose, mais les entreprises cryptos prennent des initiatives d’ampleur internationale dans le secteur des cryptomonnaies et de la blockchain.

Le géant des médias sociaux Facebook semble intensifier ses efforts en ce qui concerne la blockchain, embauchant les cerveaux de la startup britannique spécialisée en smart contracts Chainspace. Selon le média Cheddar, cette initiative représente une “acquisition”, quatre des cinq chercheurs ayant créé le livre blanc de Chainspace rejoignant ainsi l'unité blockchain de Facebook. Bien que le célèbre réseau social ait nié avoir racheté Chainspace, le site internet de ce dernier stipule “Nous sommes ravis d’annoncer que l’équipe passe à quelque chose de nouveau".

Chainspace a exploré les façons d'accélérer les transactions basées sur la blockchain et a également étudié le système de sondages décentralisés.

Facebook cherche déjà à augmenter son équipe dédiée à la blockchain. La société a maintenant onze offres d'emploi pour des talents blockchain à son siège californien, soit le double par rapport à décembre. Le site a gardé secrètes ses opérations blockchain, après avoir mis sur pied l'année dernière une équipe dédiée, dirigée par un membre du conseil de Coinbase et par le responsable du service des produits messagerie.

Les experts ont émis l'hypothèse que Facebook pourrait préparer quelque chose d'important - certains évoquant un éventuel rachat d’une plateforme d'échange de cryptomonnaies ou la préparation d’une ICO. Cependant, la société est restée discrète, affirmant à plusieurs reprises qu'elle disposait d'une "nouvelle petite équipe" qui "explore de nombreuses applications différentes", tout en ajoutant qu'elle "n'avait plus rien à partager".

Selon des sources internes proches du dossier, Facebook développerait un soi-disant stablecoin qui autoriserait les utilisateurs de l’application de messagerie WhatsApp à transférer de l’argent sur la plateforme.

Pendant ce temps, Bitfury - l’une des plus grandes sociétés de minage au monde - s’est associée à un consortium sud-coréen travaillant sur divers projets au Paraguay. Selon un communiqué de presse officiel, les sociétés "vont construire plusieurs sites de traitement des transactions au Paraguay, tous utilisant les [...]centres de données mobiles de Bitfury”.

Le consortium, appelé Commons Foundation, compte des bailleurs de fonds de poids, notamment le géant de l'Internet sud-coréen Naver. Le projet du Paraguay comprend des travaux sur ce que certains qualifient de “plus grande ferme de minage au monde”, qui couvre 50 000 m² à côté du barrage hydroélectrique de 103 TWh de Itaipu.

Kraken a également effectué ses travaux de fusions et acquisitions sur le marché britannique des startups blockchain, faisant l’acquisition de la plateforme de trading de cryptomonnaie Crypto Facilities pour une somme à neuf chiffres.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles