Accueil Actualités

Facebook: fin de l’interdiction des publicités cryptos

Par Tim Alper
Facebook: fin de l’interdiction des publicités cryptos 101
Source: iStock/paisan191

Facebook a fait savoir qu'il changera sa position sur les publicités qui concernent les solutions basées sur la cryptomonnaie et la technologie blockchain, moins d'un an et demi après avoir effectivement fermé la porte aux annonces cryptos.

L’interdiction sans équivoque de Facebook, imposée en janvier 2018, n’a pas duré longtemps. En juin 2018, le site a annoncé que tous les annonceurs devraient obtenir une “approbation écrite préalable”, ce qui lui permettait de choisir les entreprises avec lesquelles il se sentait en sécurité de travailler.

Cependant, selon une publication du site, le géant des réseaux sociaux n’imposera plus

“une approbation écrite préalable pour les publicités concernant la technologie blockchain, les informations, l’éducation ou les événements en lien avec les cryptomonnaies”.

Facebook continuera toutefois d'interdire la publicité à certaines entreprises de cryptos, la porte restant fermée pour les ICO et les entreprises qui présentent des informations sur les ICO. Les exchanges de cryptomonnaie nécessiteront également “une approbation préalable” s'ils souhaitent faire de la publicité.

Pendant ce temps, un autre géant de la technologie, Google, a de nouveau ouvert ses portes aux pubs cryptos en septembre 2018 aux États-Unis et au Japon. Au moment de la rédaction, les cryptomonnaies font toujours partie de la liste de contenu dont on peut faire la promotion sur une base limitée.

Cette annonce ne sort pas maintenant par hasard. Comme on vous l’a indiqué, un certain nombre de sources médiatiques allant du New York Times au Wall Street Journal, ont affirmé que Facebook travaillait sur un projet secret de stablecoin qui permettrait aux utilisateurs d'acheter des produits et des services via sa plateforme en utilisant le nouveau jeton ou de recevoir des récompenses pour leur activité sur Facebook. Ce stablecoin pourrait voir le jour dès le prochain trimestre.

La plateforme, qui a 2,38 milliards d’utilisateurs, serait à la recherche d’investissements extérieurs d’un montant pouvant atteindre 1 milliard de dollars américains pour ce projet et voudrait appuyer sa valeur sur “un panier de devises étrangères”.

Le Wall Street Journal a également déclaré que Facebook avait parlé de sa cryptomonnaie à de nombreuses entités financières, notamment des Visa et des Mastercard.

Des sources médiatiques américaines ont annoncé précédemment que le Facebook stablecoin permettrait aux utilisateurs de WhatsApp, une application de chat qu’il possède également, de s’envoyer des paiements en cryptomonnaie. L'Inde serait le premier pays à tester la nouvelle monnaie.

Selon CNBC, la stratégie de Facebook semble être très similaire à celle de Peter Theil, membre du conseil d’administration du géant des paiements PayPal. Theil, désormais passionné de crypto, est l’ancien PDG de PayPal et est également à l’avant-garde du crypto-courtage Tagomi.

Dès 2001, Theil avait exposé sa vision d'un système de paiement en ligne qui permettrait aux utilisateurs d'internet d'éviter “de stocker de la richesse dans des devises potentiellement instables et soutenues par des gouvernements potentiellement instables”.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles