Accueil ActualitésActualités Altcoin

La Libra de Facebook: en difficulté en Espagne, mais une lueur d'espoir au Royaume-Uni

Par Tim Alper

Facebook a eu une semaine difficile, devant subir le feu des hauts responsables des finances qui ont critiqué ses plans en ce qui concerne sa Libra en Allemagne, et maintenant en Espagne. Mais un nouvel article semble indiquer que les régulateurs britanniques seraient peut-être plus enclins à discuter des propositions avec Facebook.

Selon un article de Reuters, Facebook a tenu trois réunions avec le ministère britannique des Finances, la banque centrale et des responsables de la réglementation dans la perspective de son annonce sur la Libra.

Bien qu'aucun détail n'ait été divulgué sur ce qui a été dit lors des réunions, Reuters a soumis une demande d'accès à l'information au gouvernement britannique, qui a répondu en fournissant les détails suivants:

  • Le 23 avril, des responsables de Facebook ont discuté avec un ministre adjoint et des responsables de la politique en matière de cryptomonnaie au ministère britannique des Finances à Londres pour parler de la Libra.
  • Le 24 avril, la société a rencontré L’autorité de contrôle du comportement financier (FCA) - également pour parler de la Libra.
  • Le 14 mai, Facebook a rencontré à nouveau le personnel du ministère des Finances et de la FCA, ainsi que des représentants de la Banque d'Angleterre.

Facebook a fait l'annonce officielle de la Libra le 18 juin 2019. La demande d'accès à l'information a également révélé que “les autorités ont posé cinq questions à l'entreprise avant la réunion”.

Le média a déclaré qu'un porte-parole du ministère britannique des Finances "a refusé de commenter sur la Libra", mais a déclaré que le ministère souhaitait que le pays "exploite les avantages potentiels des cryptomonnaies tout en maintenant la transparence, les protections et les normes du marché".

Dans le même temps, en août, le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, a proposé de modifier radicalement le système financier mondial afin de remplacer le dollar en tant que monnaie de réserve par une monnaie virtuelle semblable à la Libra.

En Espagne, cependant, la banque centrale a ajouté sa voix au scepticisme européen récent concernant tout ce qui a trait à la Libra. Selon un article Margarita Delgado, vice-gouverneure de la Banque d’Espagne, a déclaré que “la Libra pourrait devenir un élément déstabilisateur de l’économie”.

Delgado a appelé à une "action internationale coordonnée" pour maintenir la Libra sous contrôle et a parlé d'un "besoin urgent" de la "soumettre à des normes strictes en matière de réglementation et de surveillance."

L’avertissement de Delgado semble faire écho aux sentiments du secteur bancaire du pays. Le président de la Spanish Banking Association a déclaré que la Libra était “intéressante à divers égards”, mais a averti qu'elle constituait une “menace pour la souveraineté nationale”.

Lire aussi: La France s’oppose à l’arrivée de la Libra en Europe et Ce qu'il faut savoir sur le Facebook Coin et le projet Libra.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles