La fintech suisse Taurus s’associe à Polygon Labs pour développer ses services de tokénisation

| 3 min de lecture
Photo de GuerrillaBuzz sur Unsplash

Taurus, la société suisse spécialisée dans l’infrastructure des actifs numériques, a annoncé l’intégration de la blockchain Polygon sur l’ensemble de son écosystème. Polygon est désormais la quatrième blockchain prise en charge par la plateforme de tokenisation et de garde de Taurus, après Ethereum, Tezos et Cardano.

La tokenisation fait référence au processus par lequel un actif est associé à une valeur représentée par un token. Selon Taurus, la plupart des institutions financières de premier plan sont déjà intéressées par l’émission de titres tokénisés. Bon nombre d’entre elles s’efforcent de développer leurs capacités pour la gestion de ces titres. L’une des principales exigences de ces institutions est d’avoir « une infrastructure agnostique à la fois à la blockchain et aux jetons». 

Victor Busson, directeur du marketing et responsable des partenariats stratégiques chez Taurus, a déclaré que ce nouveau partenariat était une étape logique pour le développement de la société. Polygon est en effet un des réseaux de couche deux les plus populaires d’Ethereum. 

« Ce déploiement permet aux clients communs de tirer parti du vaste écosystème de Polygon, de faibles frais de transaction et d’un débit élevé tout en bénéficiant de la sécurité de la couche 1 d’Ethereum. »

Les acteurs de la finance traditionnelle sont enthousiastes vis-à-vis de la tokénisation

De nombreux analystes considèrent que la tokénisation représente un marché potentiel de plusieurs milliards de dollars. Le Boston Consulting Group a déclaré en septembre que la tokénisation des actifs illiquides mondiaux représenterait une opportunité commerciale de 16 000 milliards de dollars d’ici 2030, soit 10 % du PIB mondial. Le groupe financier Citi a également affirmé que la tokénisation pourrait être le catalyseur de l’adoption de la blockchain à grande échelle. 

Selon Colin Butler, responsable mondial des partenariats institutionnels auprès de Polygon Labs, la tokénisation des actifs du monde réel s’impose comme une évidence pour les acteurs de la finance traditionnelle. Cependant, la tokénisation s’accompagne de nombreuses contraintes. Butler a déclaré que « le défi est et a toujours été de construire une infrastructure suffisamment avancée pour permettre la mise en oeuvre de ce processus ». Le partenariat entre Taurus et Polygon crée un nouveau lien entre l’industrie crypto et le secteur bancaire européen, aidant à réinventer les instruments financiers obsolètes sur une base moderne et relativement décentralisée.

L’activité de tokenisation de Taurus a enregistré une forte croissance au cours de ces derniers mois. Busson a déclaré que 70 % des clients de l’entreprise utilisent désormais sa plateforme de tokenisation, contre seulement 10 % il y a deux ans. Il a cependant refusé de divulguer d’autres détails, notamment le montant des actifs tokénisés via l’infrastructure de Taurus. Les clients de Taurus comprennent notamment Arab Bank Switzerland, Credit Suisse et Deutsche Bank.

En février, Taurus a levé 65 millions de dollars dans le cadre d’une augmentation de capital de série B menée par le Credit Suisse. Ce cycle de financement a également vu la participation de plusieurs autres investisseurs institutionnels, dont Deutsche Bank, Pictet Group, Cedar Mundi Ventures et Arab Bank Switzerland. Ce capital sera utilisé pour renforcer la stratégie de croissance de la firme et son expansion internationale.