Selon Arthur Hayes, le gel des avoirs russes marque le début d’une nouvelle ère monétaire avec l’or et le Bitcoin (BTC)

Fredrik Vold
| 6 min de lecture

Le régime monétaire actuel du monde a effectivement pris fin avec le gel des réserves étrangères russes par les gouvernements occidentaux le 26 février. Dans la nouvelle ère, les banques centrales ne placeront plus leurs réserves en monnaies fiduciaires occidentales et se tourneront à la place vers l’or et le Bitcoin (BTC) selon l’ancien PDG de BitMEX, Arthur Hayes, dans un long essai publié jeudi intitulé “Energy Cancelled“.

Source: AdobeStock / AStakhiv

Hayes estime que lorsque les pays du monde entier constateront ce qui s’est passé avec les réserves de la Russie, ils ne voudront plus placer leurs réserves dans des monnaies contrôlées par des gouvernements étrangers.

Il a ajouté qu’à l’avenir, les historiens considéreront le 26 février comme “la date à laquelle ce système a pris fin et un nouveau système, actuellement inconnu de nous, a vu le jour”.

“Un nouvel actif de réserve neutre, qui, selon moi, sera l’or, sera utilisé pour faciliter le commerce mondial de l’énergie et des denrées alimentaires”, a déclaré Hayes.

Il a également expliqué que les pays du monde entier “apprécient la valeur de l’or” d’un “point de vue philosophique.” Le Bitcoin, cependant, n’en est pas encore là – du moins pas en Occident, a déclaré l’ancien PDG.

“La civilisation humaine a environ 10 000 ans, et l’or a toujours eu sa place comme instrument monétaire. Bitcoin a moins de deux décennies. Mais ne vous inquiétez pas : si l’or réussit, Bitcoin fera de même”, a déclaré M. Hayes.

Faisant référence à deux articles largement partagés du Wall Street Journal et de Bloomberg qui traitaient des implications du gel des réserves de la banque centrale russe, M. Hayes a déclaré que le changement de la perception mondiale du dollar américain en tant qu’actif de confiance “est si évident” que même la presse financière grand public “comprend parfaitement ce qui s’est passé.”

“[…] Les pays rationnels dont le compte de capital est excédentaire doivent désormais épargner dans une autre monnaie”, a déclaré M. Hayes.

Les pays clés à cet égard sont les plus grands “pays excédentaires”, c’est-à-dire les pays qui exportent plus qu’ils n’importent. Parmi ceux-ci, la Chine est le plus grand, a déclaré M. Hayes, en se référant à un classement de la Banque mondiale des pays dont la balance courante est la plus importante.

Les plus grands pays excédentaires :

Source: World Bank

Selon M. Hayes, la Chine ne fera pas de commerce international en utilisant de l’or ou d’autres matières premières. Au lieu de cela, elle continuera à accepter les monnaies fiduciaires, avant de les échanger immédiatement contre un actif physique.

Il a poursuivi en expliquant comment cela allait se dérouler sur le marché de l’or, en affirmant que le prix de l’or allait “changer progressivement de multiples par rapport à ce qu’il est aujourd’hui”, et que la concurrence entre les soumissionnaires allait “pousser le dernier prix marginal bien au-delà de 10 000 USD” au cours de la prochaine décennie.

Et si l’or reste l’actif préféré des banques centrales du monde, Hayes a fait valoir que le Bitcoin en bénéficiera également.

“Alors que l’or se dirige vers les 10 000 USD, le Bitcoin se dirigera vers les 1 000 000 USD. Le marché baissier des monnaies fiduciaires déclenchera le plus grand transfert de richesse que le monde ait jamais connu.”

La commodité du Bitcoin

Pendant ce temps, commentant le cycle actuel de hausse des taux d’intérêt que la Federal Reserve américaine (FED) a entamé, Hayes a qualifié cela de “performance théâtrale sur la hausse des taux nominaux.”

“Ne vous laissez pas distraire, il s’agit avant tout de taux réels. Et ils doivent mathématiquement rester négatifs pendant de nombreuses années”, écrivait Hayes, faisant référence au taux d’intérêt perçu après ajustement de l’inflation.

Hayes a évoqué à plusieurs reprises les concepts issus d’une note récente du stratège du Credit Suisse, Zoltan Posar, concernant “l’argent intérieur” et “l’argent extérieur”. Seul l’argent qui est réellement contrôlé par son propriétaire, comme l’or physique ou les bitcoins détenus dans des portefeuilles “non custodial”, peut être considéré comme de l’argent extérieur, a soutenu M. Hayes.

Par ailleurs, l’ancien trader et PDG de la bourse a également affirmé qu’il n’y a aucune raison autre qu’un “précédent historique” pour que les banques centrales achètent de l’or plutôt que du Bitcoin. En fait, cela est susceptible de changer avec le temps, a déclaré Hayes, arguant que “certaines banques centrales pourraient se fatiguer d’expédier de l’or à travers le monde pour payer”.

“Elles préféreraient effectuer un volume de transactions faible mais croissant dans une monnaie numérique, qui serait naturellement le Bitcoin.”

Il a ajouté que le passage au Bitcoin se ferait plus rapidement pour le groupe de pays parfois appelé “le Sud mondial”, qui, dans une large mesure, “n’a pas la capacité et l’accès nécessaires pour échanger et stocker l’or efficacement.”

“Le Salvador a ouvert la porte à cette possibilité, et beaucoup observent comment la bitcoinification de leurs réserves aide ou nuit à leur économie”, a écrit Hayes, avant d’arriver enfin à sa prédiction de prix :

“Pour un seul Bitcoin, mon unité se compte en millions. Pour une once d’or, mon unité se compte en milliers.” […] “À moyen terme, il est temps de faire reculer la pelleteuse John Deere et de ramasser autant d’or et de bitcoins que vous pouvez vous le permettre”, conclut Hayes.

 

Suivez nos liens d’affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: