FTX aurait perdu 10 milliards de dollars de fonds de ses clients pour soutenir Alameda Research

L’exchange FTX dirigé par Sam Bankman-Fried aurait prêté des milliards de dollars de fonds appartenant à ses utilisateurs à sa société sœur Alameda Research pour financer des opérations risquées.

Image credit: FTX

Selon un récent article du Wall Street Journal, l’exchange aurait accordé jusqu'à 10 milliards de dollars de prêts en utilisant les dépôts de ses clients. Comme FTX disposait de 16 milliards de dollars d'actifs clients, elle a donc prêté plus de la moitié des fonds de ses clients. 

Outre FTX, Alameda a dû contracter d'autres prêts auprès d'autres sociétés financières, pour un montant total de 1,5 milliard de dollars, indique l’article, citant des personnes proches de l'affaire.

"Un exchange ne devrait vraiment pas avoir de problèmes pour accéder aux dépôts de ses clients", a déclaré Frances Coppola, un économiste basé au Royaume-Uni. "Il ne devrait pas faire quoi que ce soit avec ces actifs. Ils devraient être disponibles à l'instant où les gens souhaitent les récupérer."

La plateforme a suspendu les retraits des clients en début de semaine après que les spéculations autour d'une éventuelle crise de liquidité aient commencé à se répandre et user la confiance des clients dans la plateforme. 

Comme indiqué, les utilisateurs de FTX se sont précipités pour retirer 6 milliards de dollars en crypto-jetons en seulement 72 heures, alors que les retraits quotidiens s'élèvent normalement à des dizaines de millions de dollars. Le rythme des retraits a rendu la situation catastrophique. Après avoir échoué à trouver un bailleur de fonds ou à vendre d'autres actifs dans un délai très court, SBF a contacté Changpeng Zhao pour demander de l'aide. 

Mercredi après-midi, Binance a annoncé qu'elle avait décidé de se retirer de l'accord, affirmant que FTX avait mal géré les actifs de ses utilisateurs et citant également de possibles investigations réglementaires. "Notre objectif était d'être en mesure de soutenir les clients de FTX en fournissant des liquidités, mais les problèmes sont au-delà de notre contrôle ou de nos capacités", a déclaré Binance.

Les régulateurs du monde entier enquêtent sur FTX 

Selon l’article du WSJ, la Securities and Exchange Commission (SEC) et le ministère de la Justice (DOJ), enquêtent sur FTX à la suite de son implosion soudaine cette semaine. 

L'annonce intervient peu après que la Commission des valeurs mobilières des Bahamas a gelé les actifs de FTX Digital Markets Ltd, la filiale bahaméenne de la plateforme. L'agence a déclaré qu'elle pensait que le gel était "la ligne de conduite prudente" pour stabiliser l'entreprise et sécuriser les actifs.

La Commission des valeurs mobilières des Bahamas a également demandé à la Cour suprême de nommer un liquidateur provisoire pour FTX afin "d'obtenir la meilleure issue possible pour les clients et les autres parties prenantes de FTX." La Commission a cité les rumeurs faisant état d'une manipulation potentiellement illégale des actifs des utilisateurs par la société.

Pendant ce temps, SBF a affirmé qu'il recherchait de nouveaux partenaires et prévoyait de lever des fonds pour tenter de maintenir l’exchange à flot. "Il y a un certain nombre d'acteurs avec lesquels nous sommes en pourparlers, pour la conclusion de lettres d'intention, la fixation de conditions, etc. Nous verrons comment cela se termine", a-t-il déclaré dans un récent tweet.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: