FTX souhaite protéger ses actifs des liquidateurs de sa filiale aux Bahamas : tous les détails

Ruholamin Haqshanas
| 3 min de lecture
Source: Adobe / Александр Поташев

L’exchange crypto FTX a déposé une requête auprès d’un juge des faillites américain pour demander la protection de ses actifs contre les liquidateurs de l’unité des Bahamas.

Dans une action en justice intentée contre les liquidateurs supervisant le processus de faillite de sa filiale bahamienne, FTX Digital Markets, FTX affirme qu’ils revendiquent à tort la propriété des actifs de l’exchange, a rapporté Bloomberg, citant une procédure contradictoire déposée au tribunal dimanche.

L’action en justice affirme que la filiale bahaméenne était une “coquille vide” et la “pièce maîtresse” des efforts du fondateur Sam Bankman-Fried “pour transférer les dépôts des clients de FTX Trading et d’autres biens et droits de valeur aux Bahamas, hors de portée des régulateurs et des tribunaux américains”.

En conséquence, FTX demande au juge des faillites américain John Dorsey d’intervenir et de considérer les actifs placés par Sam Bankman-Fried et d’autres employés dans l’unité des Bahamas comme des “transferts frauduleux” dont la propriété revient donc à FTX.

La requête ajoute que les créances des liquidateurs bahamiens sur FTX continuent de “gonfler en taille et en volume”.

La nouvelle direction de FTX affirme également que les liquidateurs des Bahamas ont récemment menacé de s’opposer aux paiements préférentiels d’Alameda. 

Sans l’intervention du tribunal américain des faillites, les liquidateurs des Bahamas “continueront à faire valoir des revendications sans fondement qui nuiront aux clients de FTX.com et à tous les autres créanciers des débiteurs de FTX”, affirme le document. 

Les liquidateurs des Bahamas soutiennent que la division bahaméenne de FTX jouait un rôle central

Selon un article de Reuters, les liquidateurs de la division des Bahamas, connue sous le nom de FTX Digital Markets, ont récemment demandé à la Cour suprême des Bahamas de se prononcer sur l’entité de FTX responsable du remboursement des clients et qui devrait contrôler ses actifs.

Ils ont également fait valoir que la société bahaméenne jouait un rôle plus important pour FTX.com, car la société “avait l’intention de migrer les clients internationaux existants vers FTX Digital”, selon une récente mise à jour des conditions de service de FTX.com.

Cependant, FTX n’est pas du même avis et soutient que FTX Digital Markets n’a jamais fourni de services importants tandis que la modification “secrète” des conditions de service de la société n’a pas transféré de propriété ou de responsabilité à FTX Digital Markets.

FTX et son groupe de sociétés ont déposé une demande de mise en faillite au titre du chapitre 11 au début du mois de novembre. Depuis, l’exchange est en conflit avec les autorités bahaméennes.

Sam Bankman-Fried a été arrêté aux Bahamas après que les procureurs américains ont officiellement déposé des accusations criminelles contre lui.

Il a finalement été extradé vers les États-Unis, où il a été libéré après avoir déposé une caution de 250 millions de dollars auprès d’un tribunal de New York.

Trois membres du cercle rapproché de Bankman-Fried ont déjà plaidé coupable et se sont engagés à coopérer avec les autorités.

Il s’agit de Nishad Singh, ancien directeur de l’ingénierie chez FTX, de Caroline Ellison, ancienne directrice générale d’Alameda Research, et de Gary Wang, ancien directeur technique de FTX.

Cependant, Bankman-Fried, qui a été inculpé de huit chefs d’accusation, a plaidé non coupable. Il risque plus de 100 ans de prison pour les crimes dont il est accusé et doit comparaître devant un tribunal fédéral en octobre.