Accueil Actualités

Le G20 pourrait créer un registre pour les exchanges cryptos

Par Sead Fadilpašić
Le G20 pourrait créer un registre pour les exchanges cryptos 101
Source: iStock/Garsya

Afin de prévenir le blanchiment d'argent numérique, le groupe du G20 devrait se mettre d'accord sur la création d'un registre pour les échanges de cryptomonnaie, selon le média Nikkei.

Comme il a été annoncé, lors de la réunion qui se tiendra à Fukuoka (Japon) les 8 et 9 juin, les ministres des Finances et les banquiers centraux du groupe débattront d'un certain nombre de questions relatives aux actifs numériques, notamment le blanchiment d'argent, ainsi que la protection du client. Leur objectif est d'empêcher le transfert de fonds illicites sous couvert d'anonymat, ce qui rend impossible la traçabilité de l'argent.

Ce n’est pas tout ce que le G20 aura à faire en matière de cryptomonnaies car ils travaillent par ailleurs sur un certain nombre de dossiers. Le Japon, à la présidence du G20, est très désireux de réglementer les cryptos, et nous savons que le groupe se réunira également le 1er juin à Osaka pour discuter d'un certain nombre de réglementations. Le Japon veut convaincre ses homologues internationaux à s’engager dans la réglementation des cryptomonnaies.

Tokyo a travaillé sans relâche sur les sujets des échanges internationaux qui ciblent les clients japonais.

En convainquant les membres du G20 de placer les échanges sous le contrôle des régulateurs financiers nationaux, le Japon semble également vouloir faire en sorte que les pays luttent activement contre le blanchiment d’argent. Le gouvernement de Shinzo Abe serait probablement également favorable à tout effort visant à mettre en place des lignes directrices sur la connaissance des clients (KYC).

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles