Accueil Actualités

Les dirigeants du G7 parlent des cryptos et de Libra et s'engagent à «agir rapidement»

Par Tim Alper

Source: iStockPhoto/Crobard
Le G7 pourrait poser un autre obstacle pour Facebook et son projet Libra, alors que des personnalités présentes à un sommet réunissant ministres et banquiers centraux ont exprimé leurs préoccupations - et ont promis d’agir.

Le sommet se déroule actuellement à Chantilly, en France, et le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a fait ces déclarations plus tôt cette semaine en écho au scepticisme du président Donald Trump sur les questions relatives à la cryptomonnaie et à Libra.

L’AFP (via France24) cite un responsable français anonyme qui aurait déclaré:

«À propos de Libra, nous avons eu une discussion très constructive et détaillée avec un consensus très large et partagé sur la nécessité d’agir […] Tous les participants ont exprimé des préoccupations au sujet de la situation actuelle et de la nécessité d’agir rapidement.»

Le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, était plus prudent dans ses réponses, mais a admis que les ministres et les banques centrales avaient «de graves inquiétudes» au sujet de Libra.

Scholz a déclaré: "Ils veulent être sûrs que toutes les réglementations existantes sont respectées, et si elles devraient être modifiées à l'avenir afin que nous puissions garantir la stabilité du système financier international."

Et le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré qu'il souhaitait que le G7 propose un "cadre ou une réglementation" qui rendrait Libra "réalisable".

Dans le même temps, le chef de la banque centrale du Japon a appelé les pays à élaborer une réponse unifiée au projet de Facebook - et à la croissance du secteur des cryptomonnaies en général.

Selon Reuters Japan, Haruhiko Kuroda, gouverneur de la Banque du Japon (BOJ), a parlé aux journalistes français avant le sommet du G7 et a promis que "chaque pays travaillerait de concert pour envisager une réponse nécessaire" à Libra et aux questions plus vastes et connexes concernant les cryptomonnaies.

Kuroda a déclaré que, pour prévenir la fraude et les monopoles, "il est nécessaire de prendre en compte les réglementations au niveau international", et a insisté sur le fait que les régulateurs financiers - pas seulement les banquiers et les ministres du G7 - devraient être impliqués dans toutes les discussions sur les réglementations ou les directives concernant les cryptomonnaies.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles