Le géant Sony investit 3.5 millions de dollars dans une société spécialisée dans le web3

Antoine Palloteau
| 3 min de lecture

Le géant du numérique japonais Sony vient d’annoncer un investissement de 3,5 millions de dollars dans la plateforme Web3 Startale Labs. 

Un partenariat avec Startale Labs 

C’est lors de la conférence IVS qui se tient en ce moment, du 28 au 30 juin à Kyoto, au Japon, que Sony Network Communications a dévoilé sa collaboration avec la plateforme Startale Labs. Avec ce partenariat, le géant japonais affiche sa volonté de poursuivre ses engagements et ses investissements financiers dans les nouvelles technologies, et plus particulièrement l’univers crypto/Web3.

Mais qu’est ce que Startale Labs ? 

Il s’agit d’une entreprise Web3 qui développe des applications et des infrastructures multi-chaînes. Ils mènent diverses activités de recherche et développement ainsi que des incubations. Startale Labs Japan, a été établie au Japon le 31 janvier 2023 dans le but de fournir des “services de développement commercial et de conseil Web3 au Japon, en tirant parti des forces de la blockchain publique du Japon”. 

On notera que Startale est en réalité une filiale de la société Astar, propriétaire d‘Astar Network, une plateforme de dApps (applications décentralisées) et première blockchain publique du Japon

Astar Network est souvent décrit comme un hub de contrats intelligents pour l’ère multi-chaîne, d’ailleurs soutenu par de grands investisseurs crypto/Web3 comme Polkadot, Binance ou encore Coinbase.

Un investissement justifié de la part de Sony

Beaucoup d’enthousiasme et d’excitation se sont fait ressentir au moment de dévoiler le partenariat financier. Le PDG de Startale, Sota Watanabe déclarait au journal américain Cointelegraph : 

“Les développeurs et les utilisateurs doivent comprendre des tas de choses sur la technologie blockchain lorsqu’ils interagissent avec Web3. Nous voulons offrir des expériences fluides aux utilisateurs généraux et cet outil leur permettra d’interagir avec l’espace sans le savoir.”

De son côté, l’objectif pour Sony Network Communications est de pousser Startale à fournir des solutions tout-en-un pour le développement Web3. L’accent est d’ailleurs mis sur l’intégration des actifs du monde réel dans l’écosystème Web3. A travers cet investissement, Sony cherche à comprendre “comment la technologie blockchain peut résoudre divers problèmes dans son secteur d’activité“.

Un partenariat … à la suite d’un partenariat

Ce n’est pas la première fois que le géant japonais du numérique collabore avec Startale. En février 2023, l’association des deux sociétés avait lancé un programme d’incubation

Le programme d’incubation était bien sûr spécialisé dans le Web3, les projets participants étant majoritairement des DAO (organisation autonome décentralisée) ou des projets NFT (jeton non fongible). 

Startale avait ici pour but de fournir “stratégies commerciales et un soutien technique aux entreprises participantes“, le tout en s’appuyant sur l’expertise d’Astar en matière de développement, de conseil et de R&D.

Mais pour Sony, le but est de s’implanter toujours un peu plus dans le domaine du Web3. La société japonaise y est en effet de plus en plus présente. En 2022, elle lançait le métavers de “motion-tracking” Mocopi. En mars 2023, Sony Interactive Entertainment déposait un brevet permettant aux utilisateurs de transférer et d’utiliser des NFT sur plusieurs plateformes de jeu

Sony est lancé dans la course au Web3. L’entreprise, ses projets, ses investissements et sa communication pourraient très certainement avoir un impact important sur le secteur dans les années à venir. 

Source : Cointelegraph , Cryptonaute , Coindesk