Accueil Actualités

Aux Bermudes, on peut désormais payer ses impôts avec une cryptomonnaie

Par Sead Fadilpašić
Aux Bermudes, on peut désormais payer ses impôts avec une cryptomonnaie 101
Source: iStock/Belyay

C’est une nouvelle importante pour la cryptosphère, les Bermudes, un territoire insulaire britannique comptant 65 000 personnes, ont commencé à accepter le paiement des impôts et autres services gouvernementaux en USD Coin (USDC), un stablecoin indexé sur le dollar américain, géré par des acteurs majeurs du marché de la cryptographie, Circle et Coinbase.

Selon Circle, ce dernier cas d'utilisation aux Bermudes fait partie d'une initiative plus vaste lancée par le gouvernement de ce pays, car son objectif est de prendre en charge l'utilisation de devises et de protocoles de financement décentralisés garantis par le dollar américain.

L'USDC peut être utilisé “dans une gamme extrêmement variée de produits et services financiers décentralisés, grâce à la construction de chaînes de blocs publiques populaires telles que Ethereum”, explique Circle. Les entreprises et les particuliers aux Bermudes pourront donc utiliser tout ce qui est associé à l’USDC, y compris des produits d’épargne, de prêt, d’emprunt, d’offre de titres et de financement du commerce.

Les stablecoins deviennent une option de plus en plus populaire, mais contrairement aux projets comme la Libra de Facebook qui veulent créer de toutes nouvelles monnaies mondiales, ou à des pays comme la Chine qui souhaitent avoir leurs propres monnaies nationales, “l'écosystème plus vaste de la crypto se poursuit pour aller de l'avant en s'appuyant sur les blockchains publiques fonctionnant déjà et en soutenant les principales devises mondiales telles que le dollar américain”, indique le communiqué, ajoutant que les gouvernements du monde entier “devront réagir à cette innovation fondamentale et à cette initiative des Bermudes qui s'appuie sur son leadership plus large autour des questions de politique et de réglementation des actifs numériques et cryptographiques".

Plus tôt cette année, Circle a reçu une licence lui permettant de créer des produits et des opérations aux Bermudes prenant en charge une large gamme de services financiers entièrement basés sur des actifs cryptographiques et numériques. Une partie de cette licence était la permission d’exploiter un système de paiement basé sur l’USDC.

Lire aussi: L’Allemagne «rejette» les stablecoins et veut que le reste du monde fasse de même.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles