Accueil Actualités

Piratage: l’exchange Cryptopia placé en liquidation

Par Tim Alper
Piratage: l’exchange Cryptopia placé en liquidation 101
Source: iStock/claudiodivizia

Un tribunal néo-zélandais a placé en liquidation l’échange de cryptomonnaie Cryptopia après un nombre de tentatives échouées à la réouverture de la plateforme.

Le tribunal a confié la responsabilité de la liquidation à David Ruscoe et Russell Moore, employés de la société d’audit Grant Thornton , à la suite d'un piratage dévastateur à la mi-janvier de cette année. En février, la société a déclaré que "dans le pire des cas, 9,4% de nos avoirs totaux ont été volés".

Selon un communiqué de l’entreprise, Ruscoe a déclaré qu'une "enquête approfondie" était déjà prévue avec la direction et les actionnaires de Cryptopia, afin de "trouver la solution qui soit dans le meilleur intérêt des clients et des parties prenantes".

Cependant, a averti Ruscoe, "compte tenu de la complexité de ce projet, l'enquête devrait durer plusieurs mois plutôt que plusieurs semaines".

Cryptopia a également annoncé la nomination du liquidateur sur son compte Twitter officiel, où la nouvelle a suscité la dérision et suscité un certain nombre de réactions de colère.

Le liquidateur a annoncé qu'il publierait un rapport initial sur le site Web de l'Office des compagnies de Nouvelle-Zélande la semaine prochaine.

Grant Thornton a confirmé que les policiers de la Nouvelle-Zélande "continuent d'enquêter sur le transfert non autorisé" qui a mis la plateforme à genoux.

Rob Dawson et Adam Clark ont ​​fondé Cryptopia il y a trois ans. Selon le média local Stuff, l’exchange compte 1,4 million d'utilisateurs, alors que Cryptopia indique qu'elle compte plus de 2 millions d'utilisateurs. Le père de Dawson, Pete Dawson, est désormais l'unique administrateur et actionnaire à 5% de la société, a précisé le rapport, ajoutant que Cryptopia comptait 90 actionnaires au total, tandis que Clark, Rob Dawson et Intranel Consulting en détenaient respectivement 30%, 27% et 26% de la société.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles