Accueil Actualités

BITpoint donne des détails sur son piratage et reprend ses activités

Par Tim Alper
BITpoint donne des détails sur son piratage et reprend ses activités 101
Source: iStock/josephmok

BITpoint, l’échange de cryptomonnaie japonais piraté, a partiellement repris ses activités - et indique dans le cadre de son enquête que des criminels utilisaient des logiciels malveillants pour accéder aux portefeuilles en ligne de la plateforme.

La bourse a été attaquée le mois dernier, les pirates informatiques se sont envolés avec environ 32 millions USD de cryptomonnaies, touchant 50 000 clients (environ la moitié de son utilisation totale). Plus de la moitié des jetons ont été volés dans les portefeuilles des clients, le reste provenant des fonds de la société.

Mais selon un communiqué de presse de Remixpoint, la plateforme de points de fidélité qui exploite BITpoint, le trading, les dépôts et les retraits de yen et d’autres monnaies conventionnelles a maintenant été relancée.

La bourse dit qu'elle remboursera les clients touchés par le piratage informatique en septembre.

BITpoint a déclaré que les pirates avaient utilisé des logiciels malveillants pour accéder à des clés privées sur des portefeuilles en ligne afin d'accéder aux fonds. La société a ajouté qu’il n’y avait «aucune preuve» que les pirates informatiques avaient accédé au réseau en utilisant des mots de passe et des identifiants d’utilisateurs volés, et elle a déclaré «qu’aucune fuite d’informations utilisateur» n’avait eu lieu.

Et BITpoint a déclaré que sa «suspension partielle» des opérations du serveur avait été effectuée à titre de mesure de sécurité. La société a ajouté qu'elle procédait à un examen complet des protocoles d'accès au serveur, à la mise à niveau de son logiciel antivirus et à la mise en place de mesures lui permettant de surveiller les accès non autorisés.

La société a également annoncé qu'elle reprendra ses services de trading de gré à gré (OTC) vendredi. Les clients pourront recevoir à nouveau les dépôts de cryptomonnaies à partir d'octobre, après quoi les nouveaux comptes et tous les autres services restants seront réactivés.

Jiji a indiqué que le président du groupe Monex, Ohki Matsumoto, avait déclaré vouloir que l’échange Coincheck de sa société liste le prochain jeton Libra de Facebook, à condition qu’il soit classé comme une cryptomonnaie plutôt que comme un stablecoin, en vertu de la loi japonaise.

Matsumoto dit que le listing récent de Monacoin par Coincheck a attiré beaucoup de nouveaux clients sur la plateforme et souhaite ajouter de nouvelles paires de trading dans un proche avenir. Le chef de Monex a précédemment annoncé qu'il souhaitait que son entreprise rejoigne l'Association Libra et avait déjà déposé une demande d'adhésion auprès de Facebook.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles