Accueil Actualités

Un exchange piraté fait face à une enquête qui pourrait créer un nouveau précédent

Par Tim Alper
Un exchange piraté fait face à une enquête qui pourrait créer un nouveau précédent 101
Source: iStock/arfo

Le PDG de Coinrail, la 7e plus grande plateforme d'echange sud-coréenne fait l'objet d'une enquête pour détournement de fonds. Selon le média Sisa Journal, l'enquête pourrait créer un précédent juridique en Corée du Sud en ce qui concerne les échanges qui ont subi des piratages, car ils seraient contraints d’indemniser les clients dans un certain délai.

L’entreprise a été la victime le mois dernier d'un piratage qui s’est chiffré à environ 37,3 millions de dollars.

Le bureau du procureur du district central de Séoul a lancé une enquête pour détournements de fonds après que la police a été inondée de plaintes de clients de Coinrail en colère, selon Sisa Journal.

Les problèmes de Coinrail se sont aggravés depuis le piratage, avec deux pétitions demandant une enquête publique sur cet incident qui se retrouve désormais sur le bureau du président Moon Jae-in et sur celui de la Commission anti-corruption et des droits de l’homme.

La société a déclaré qu'elle reprendrait ses activités le 15 juillet et qu'elle a émis un plan de compensation, mais de nombreux clients mécontents ont continué d'exiger des mesures supplémentaires.

Coinrail prétend avoir déplacé tous les fonds de ses clients vers des portefeuilles sécurisés hors ligne, après le piratage. Cependant, avec des services maintenant suspendus depuis plus d'un mois, les clients affirment qu'on leur refuse l'accès à leurs cryptomonnaies et se sont plaints qu'ils n'étaient pas en mesure de vendre leurs fonds avant la récente chute des prix.

Des clients se sont également plaints que la proposition de compensation de Coinrail était vague et insatisfaisante. Ils ont déposé plusieurs plaintes auprès de la police, accusant Coinrail de retenir délibérément leurs fonds et de ne pas fournir d'informations claires sur la date où leurs avoirs seraient à nouveau disponibles.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles