Accueil Actualités

La Banque centrale uruguayenne a-t-elle pris un tournant crypto?

Par Tim Alper
La Banque centrale uruguayenne a-t-elle pris un tournant crypto? 101
Alberto Graña, gouverneur de la Banco Central del Uruguay. Source: une capture d'écran vidéo, Youtube, Felipe Buitrago

Les chefs des finances de l’Uruguay semblent avoir fait volte-face en matière de cryptomonnaie et de politique blockchain - et pourraient envisager de s’engager dans une finance reposant sur la crypto et la blockchain au lieu de la mettre de côté.

Selon un reportage du média Criptonoticias, Alberto Graña, gouverneur de la banque centrale du pays, la Banco Central del Uruguay (BCU), a déclaré aux participants à une conférence sur la blockchain que la "meilleure chose qui puisse arriver" au secteur de la blockchain du pays serait "d'avoir un régulateur attentif qui favorise un développement sain."

Les autorités de réglementation du pays ont déjà parlé d'imposer des directives strictes aux entreprises de cryptographie et ont exprimé leur inquiétude quant à l'utilisation de la cryptomonnaie dans les dispositifs de blanchiment d'argent, de terrorisme et de trafic de drogue. Certains membres du gouvernement ont laissé entendre qu'une interdiction complète de la cryptographie pourrait même être envisagée.

Les autorités ont également appelé à une plus grande transparence dans les transactions de cryptomonnaie et, l'année dernière, le principal organisme de réglementation du secteur des technologies financières a déclaré, selon un rapport d'Infobae, «qu’aucune activité ne peut être développée en dehors de la sphère réglementaire, en particulier lorsqu'une telle activité pourrait concerner le système financier».

Cependant, Graña a laissé entendre que le gouvernement pourrait maintenant être prêt à assouplir sa position.

Il a déclaré,

«La réglementation […] est une discussion globale. Nous nous concentrerons sur la création de réglementations basées sur les risques qui nous permettent de tirer parti des opportunités offertes par les nouveaux systèmes et de la révolution numérique - pour aider à éliminer les barrières à l'entrée, à réduire les coûts de transaction, à améliorer l'efficacité et à apporter d'autres avantages».

Le gouverneur a également parlé de l’amélioration de l’écosystème des paiements de gros et de détail du pays et de la création d’une saine rivalité dans le domaine des paiements, entre les monnaies fiat, les cryptomonnaies, et les plateformes de paiement électronique.

M. Graña a ajouté que la BCU "surveille et évalue l'évolution de la cryptomonnaie dans les secteurs des paiements bancaires et des paiements en gros" et souhaite connaître le fonctionnement des réseaux financiers alimentés par la blockchain en période de turbulences économiques.
La BCU a dévoilé pour la première fois ses intentions de transition numérique en 2017 et a mené des projets pilotes dans plusieurs endroits au cours des derniers mois.

Le commerce de cryptomonnaie a apparemment explosé en Amérique du Sud ces derniers temps, un certain nombre de sociétés de crédit conventionnelles étant en difficulté. Le gouvernement vénézuélien a lancé ce mois-ci une application de calcul cryptographique qui permet aux citoyens de calculer en temps réel les prix crypto-à-fiat, le pays poussant activement le crypto-paiement à la place du bolivar et du dollar américain.

Lire aussi: Venezuela: la plateforme d'envoi de fonds transfrontaliers s’ouvre au même moment que le boom des cryptos et Que sont les Altcoins et en quoi diffèrent-ils des Bitcoins?

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles