Les avertissements d'Andreas Antonopoulos concernant l'impact du BIP-199 sur Bitcoin (BTC)

Andreas Antonopoulos, éducateur, auteur et entrepreneur Bitcoin (BTC), a fait part de son inquiétude concernant les conséquences de la proposition d'amélioration du Bitcoin (Bitcoin Improvement Proposal, BIP) 119 qui, selon lui, pourrait " tuer " le Bitcoin.

Source: Adobe/Siarhei

Proposée par Jeremy Rubin, développeur Bitcoin et fondateur de l'organisation de recherche et de développement Bitcoin Judica, la BIP-119, également connue sous le nom de CheckTemplateVerify (CTV), est un “soft fork” qui vise à permettre de nouveaux cas d'utilisation du réseau Bitcoin en ajoutant un type de "covenant".

Un covenant est similaire à ce que l'on appelle un contrat intelligent sur la blockchain Ethereum (ETH). En termes simples, un covenant est un mécanisme qui permettrait aux utilisateurs d'appliquer des conditions sur la façon dont les BTC dans un portefeuille peuvent être transférés à l'avenir.

À l'heure actuelle, la programmabilité de Bitcoin est largement limitée au niveau de base des transactions. Par exemple, en utilisant Bitcoin Script, un programmeur peut restreindre ce qui peut être fait avant qu'une transaction soit effectuée. De même, à l'aide d'un timelock, il est possible de fixer un délai spécifique avant qu'une transaction ne puisse être réalisée.

Covenant vise à apporter plus de programmabilité à Bitcoin en permettant aux programmeurs de contrôler la façon dont les bitcoins peuvent être dépensés à l'avenir. Grâce à Covenant, il sera possible de mettre certaines adresses sur une liste blanche ou noire, ce qui limitera l'endroit où les BTC pourront être dépensés, même pour la personne qui possède la clé de ces bitcoins.

Des conséquences inattendues

Alors que l'auteur du BIP-119 affirme que la proposition comprend essentiellement des engagements simples, Antonopoulos a fait valoir que la proposition pourrait potentiellement entraîner des conséquences inattendues ou involontaires.

Plus précisément, Antonopoulos estime qu’elle pourrait “tuer” Bitcoin si elle apporte un soutien aux clauses récursives. On parle de clause récursive lorsqu'un programmeur limite non seulement la prochaine transaction, mais aussi impose une limite de telle sorte qu'elle limite la transaction suivante, qui limite la transaction suivante, etc.

Cela créerait des défis très importants pour Bitcoin. Par exemple, en utilisant une alliance récursive, un programmeur pourrait limiter la liste des adresses où les BTC pourraient être envoyés à l'avenir. De cette façon, ce BTC spécifique ne serait plus fongible et se distinguerait des autres bitcoins qui peuvent être envoyés à tout le monde, créant ainsi une nouvelle catégorie de BTC.

De plus, lorsque les utilisateurs ont la possibilité de mettre certaines adresses sur liste noire, il est fort probable que les gouvernements et les régulateurs interviennent et commencent à interdire certaines adresses.

"Et alors vous vous retrouverez essentiellement avec PayPal, mais pas très évolutif", a déclaré Antonopoulos. 

Il convient de noter qu'il s'agit du scénario le plus pessimiste. Néanmoins, il y a plus de controverse autour de la proposition.

De son côté, Rubin affirme que le BIP-119 est prêt et a demandé que sa mise en œuvre soit réalisée via le processus d'essai rapide : les mineurs auraient alors trois ou quatre mois pour signaler leur soutien à la proposition. Pendant cette période, si plus de 95 % des mineurs votent en faveur de la proposition au cours d'une période de deux semaines, celle-ci sera activée.

Toutefois, pour qu'une proposition soit mise en œuvre, elle doit bénéficier d'un soutien massif de la part des utilisateurs, des développeurs, des portefeuilles et des exchanges, et pas seulement des mineurs. Et si une proposition est adoptée sans le soutien de toutes ces catégories, elle pourrait même entraîner un hard fork.

Pour l'instant, la proposition ne semble pas bénéficier d'un soutien massif de la part de toutes ces catégories, également connues sous le nom de circonscriptions de consensus, a déclaré M. Antonopoulos. 

Il a ajouté que la proposition doit également faire l'objet de tests, de révisions et d'audits approfondis avant d'être mise en œuvre.

Faisant écho à ce point de vue, Adam Back, cofondateur de la société de technologie blockchain Blockstream, a déclaré que la proposition devait être examinée en profondeur. Il a également fait valoir que les développeurs devraient envisager d'autres alternatives avant d'aller de l'avant.

"Il est décevant de voir quelqu'un tenter de contourner ou d'ignorer l'examen ou tout autre raisonnement", a-t-il tweeté. Back a déclaré qu'il y a "de multiples alternatives qui ont été proposées sur la dev-list".

De même, Matt Corallo, également cofondateur de Blockstream et ingénieur open source chez Block/Spiral, estime que la pression exercée sur le BIP-119 est "mauvaise à presque tous les égards". "Au lieu d'une ingénierie collaborative, on a l'impression que c'est "j'ai construit ça, faisons-le" tout en ignorant tout retour d'information", a-t-il écrit.

Rubin a toutefois énuméré un certain nombre de raisons pour lesquelles il pense que la proposition est valable. Parmi les avantages les plus notables, la proposition améliorerait la programmabilité de Bitcoin, permettant aux paiements d'être programmés pour une date spécifique ou plusieurs dates.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: