Accueil ActualitésActualités Bitcoin

Chine: les exchanges de cryptomonnaies peuvent demander à être réglementés

Par Linas Kmieliauskas
Chine: les exchanges de cryptomonnaies peuvent demander à être réglementés 101
Source: iStock/Onfokus

À compter d’aujourd’hui, les exchanges de cryptomonnaies peuvent demander à être réglementés par la Securities and Futures Commission (SFC) de Hong Kong qui a publié un document posant le cadre pour les échanges cryptographiques.

Les nouvelles règles couvrent des aspects de la conservation des cryptos, les exigences du client, des règles anti-blanchiment et des manipulations de marché, ainsi que des questions spécifiques au secteur de la cryptomonnaie, a dit Ashley Alder, directeur général du SFC dans une conférence Fintech à Hong Kong.

"Et cela met également en évidence de nombreux nouveaux concepts auxquels nous nous habituons, tels que les portefeuilles chauds et froids, les forks, les parachutages (airdrops), etc. Nous définirons également les critères permettant aux plateformes de décider de l'inclusion d'un nouvel actif pour le trading", a-t-il ajouté.

Selon Alder, la Commission a examiné "un grand nombre d'exploitants de plateformes cryptographiques" et a conclu que "certains d'entre nous pourraient être réglementés par nous".

Toutefois, le directeur général a souligné qu'il veillerait à ce que les opérateurs de plateformes ne puissent fournir des services qu'aux investisseurs professionnels, et uniquement à ceux qui sont en mesure de démontrer qu'ils possèdent déjà une connaissance suffisante en matière d'investissement dans ce domaine.

Cette annonce est "un moment crucial pour les services financiers en Asie et indique une acceptation accrue des actifs numériques en tant que nouveau type d'instruments financiers", a déclaré à Reuters Hugh Madden, le PDG de BC Group, une société techno de trading d'actifs numériques.

Dans le même temps, Alder a également souligné que la SFC était "extrêmement préoccupée" par les plateformes offrant des contrats à terme sur actifs virtuels au public, en particulier des contrats à fort effet de levier.

"Nous allons donc publier aujourd'hui un deuxième document qui alerte les investisseurs sur ces risques. Elle indique également que ceux qui proposent des contrats à terme sur des actifs virtuels à des fins de transaction pourraient bien mener une activité illégale", a déclaré M. Alder.

Plus tôt dans la journée, il a été annoncé que le planificateur d’état de la Chine, la Commission nationale du développement et de la réforme, avait retiré le secteur du minage de Bitcoin (BTC) de la liste des industries susceptibles d’être éliminées.

Tout cela s’inscrit dans la foulée de la récente demande du président chinois Xi Jinping d’accélérer le développement de la technologie blockchain en raison de son importance "dans le nouveau cycle d’innovation technologique et de transformation industrielle" de la Chine.

Lire aussi: Les déclarations de la Chine provoquent-elles la hausse du prix du bitcoin?

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles