Accueil ActualitésActualités Ethereum

Les Russes peuvent-ils vraiment surveiller Bitcoin, Ethereum et Monero?

Par Tim Alper
Les Russes peuvent-ils vraiment surveiller Bitcoin, Ethereum et Monero? 101
Source: Adobe/Studio_East

Des experts russes ont débattu de la faisabilité d'une nouvelle plateforme de crypto-surveillance qui pourrait permettre à Moscou de désanonymiser partiellement Bitcoin (BTC), Ethereum (ETH) et même les jetons orientés vie privée comme Monero (XMR).

Comme on vous en a parlé hier, un média local a déclaré avoir vu des preuves que le Service fédéral de surveillance financière (connu sous le nom de Rosfinmonitoring), une agence gouvernementale chargée de lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, a développé un prototype de plateforme de désanonymisation "partielle" basé sur l'IA.

Cette plateforme permettrait aux fonctionnaires de déterminer qui en Russie envoie à qui du BTC, de l'ETH et d'autres cryptos.

L'agence a déclaré qu'elle avait besoin d'un budget de plus de 10 millions de dollars pour lancer la plateforme.

Selon un article d'Izvestia, Dmitri Zakharov, le PDG de l'école numérique de Moscou, a déclaré que le projet Rosfinmonitoring pouvait "techniquement" fonctionner mais qu'il était confronté à "certaines difficultés", dues au fait que la plupart des criminels prennent beaucoup de précautions pour brouiller les pistes.

Il a déclaré,

"Les criminels divisent les transactions en de petites transactions effectuées sur plusieurs adresses avant de les envoyer sur des échanges cryptos."

Pour tracer les cryptos en Russie, Zakharov a déclaré que "tous les acteurs du marché" devraient "coordonner leurs actions" en "signalant les jetons et en gelant les comptes sur les échanges".

De plus, pour conserver un véritable anonymat, la plupart des partisans de la vie privée préfèrent faire des transactions en espèces.

Le média cite également un avocat qui estime que toute plateforme de surveillance que Rosfinmonitoring mettrait en place serait probablement inefficace pour suivre les utilisateurs individuels et les transactions ponctuelles. Cependant, son interface d'intelligence artificielle et d'apprentissage automatique pourrait l'aider à identifier les échanges et les courtiers illégaux et non enregistrés.

Alexander Butmanov, un cadre de la société DTI, a déclaré à Kommersant qu'il pensait que 10 millions de dollars seraient plus que suffisants pour faire de ce projet une réalité, estimant que les frais de fonctionnement s'élèveraient probablement à "quelques millions de dollars par an" pour payer les frais de personnel et de serveur.

Cependant, il a laissé entendre que si la véritable cible de l'agence était le crime organisé et le terrorisme, elle se trompait de cible en utilisant un logiciel de surveillance crypto.
Il a déclaré,

"Le pourcentage du financement du terrorisme qui est effectué à l'aide des cryptomonnaies en Russie est pratiquement nul, et seul un petit pourcentage de tout l'argent qui est blanchi en Russie l'est avec des cryptos".

_________________________________

Suivez nos liens d'affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies; Zone SEPA Europe et citoyens français:

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada:

Pour acheter des cryptomonnaies à travers le monde:

Pour investir dans le minage ou les masternodes:

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme:

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins:

Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies:

Pour accumuler des cryptos en jouant:

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

________________

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles