BTC -1.53%
$64,074.91
ETH -0.05%
$3,515.90
SOL -0.29%
$133.69
PEPE 3.00%
$0.000011
SHIB -1.33%
$0.000017
DOGE -0.33%
$0.12
XRP -0.67%
$0.48

L’informatique quantique rencontre la Blockchain : Des scientifiques proposent une nouvelle version du consensus Proof of Work – L’avenir des crypto-monnaies ?

Thomas Renault
| 2 min de lecture
Source: Adobe Stock / James Thew

Un article de recherche récemment publié par une équipe de chercheurs issus d’universités australiennes et américaines, en collaboration avec l’entreprise de technologie quantique BTQ, propose une nouvelle approche du mécanisme de consensus de preuve de travail (Proof of Work – PoW) basée sur l’échantillonnage des bosons.

Le système de preuve de travail proposé, connu sous le nom de “consensus de preuve de travail par échantillonnage quantique”, exploite les techniques de l’informatique quantique pour parvenir à une validation plus rapide et plus économe en énergie du consensus.

Les algorithmes de PoW traditionnels utilisés par exemple sur Bitcoin (BTC) sont connus pour leur lenteur de traitement et leur consommation énergétique élevée. Cependant, selon les chercheurs, leur alternative proposée sera considérablement plus économe en énergie lorsqu’elle sera mise en œuvre sur du matériel quantique.

L’article prétend en outre qu’un autre avantage du système proposé est qu’il augmente la difficulté de minage. Au fur et à mesure que davantage de machines de minage quantique rejoignent le réseau, cela garantit ainsi un temps de minage de bloc cohérent. Cela incite à la participation des “mineurs quantiques” dans le réseau, ont déclaré les chercheurs.

L’article a été partagé sur Twitter par Peter Rohde, chercheur à l’Université de Technologie de Sydney et coauteur de l’étude :

Ce n’est pas un nouveau concept en informatique quantique

Alors que l’échantillonnage des bosons n’est pas un concept nouveau en informatique quantique, son application dans la technologie blockchain offre une opportunité unique.

En tant que solution d’informatique quantique non universelle, l’échantillonnage des bosons était auparavant limité à des industries spécifiques seulement.

Selon les chercheurs, cependant, cette technique pourrait être la solution idéale pour assurer la pérennité des réseaux blockchain et réduire la consommation énergétique du minage.

Les chercheurs ont expliqué que le matériel quantique possède un avantage inhérent par rapport aux superordinateurs classiques dans le contexte du minage de blockchain, grâce à sa capacité à valider le consensus de manière plus efficace que le matériel classique.

La fusion proposée entre l’informatique quantique et la technologie blockchain ouvre de nouvelles possibilités pour l’avenir des cryptomonnaies et des systèmes décentralisés, ont-ils déclaré, soulignant que cela pourrait ouvrir la voie à des réseaux blockchain plus rapides, plus sécurisés et respectueux de l’environnement.